• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • instagram
  • art

FRANÇOIS DE SALES Saint (1567-1622) évêque…

Lot 792
4 000 - 5 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

FRANÇOIS DE SALES Saint (1567-1622) évêque…

FRANÇOIS DE SALES Saint (1567-1622) évêque de Genève, fondateur de l’ordre de la Visitation, auteur de l’Introduction à la vie dévote et du Traité de l’amour de Dieu.
L.A.S. « Françs E. de Geneve », « a Neci » [Annecy] 21 septembre 1613, à « Madame de Pezieu » [Françoise de Longecombe de PEYSIEU] à Thuey ; 1 page in-fol., adresse au verso avec sceau sous papier à ses armes (petite galerie de ver dans le texte, quelques mouillures pâles).

Recommandation d’un parent, et réflexions sur la raison et le droit.
[Françoise de Disimieu, épouse de François-Philibert de Longecombe de PEYSIEU, veuve en 1591, avait cinq enfants ; elle mourut en 1617. Elle était apparentée à François de Sales par le mariage d’une des aïeules de François avec un François de Longecombe, et François de Sales, qui entretint avec elle une belle correspondance, l’appelait sa « très chère mère ».]
« Madame ma Mere, vous ayant envoyé mon frere pour vous ramentevoir mon obeissance et service je ne pensoys pas vous faire presenter si tost de mes lettres. Mays Monsr de Monfort Mionnaz, mon proche parent, me vient conjurer d’interceder vers vous, sachant lhonneur que j’ay en vostre bienveuillance, affin quil vous playse le favoriser de vostre recommandation en un mauvais proces quil a a Vienne, ou il sçait que monsieur vostre frere a du pouvoir ; si je ne suis extremement trompé, la rayson et le droit sont de son costé, mays, et la rayson et le droit ont bon besoin d’estre appuyés pour ne point descheoir en ce tems. Cest pourquoy je ne fais point de difficulté de vous supplier, de rendre messieurs vos freres favorables, a ce gentilhomme, que j’aff[ection]ne beaucoup et pour ses qualités et pour le proche parentage que jay avec luy. Jescris ainsy vistement, et vous asseure que je ne veux ceder a personne, en la fidelité, que je vous ay dediee »…
[François de Sales intervient ici en faveur de son parent Amé de Montfort, seigneur de Mionnas et Conzié, en procès depuis plus de dix ans pour l’héritage de sa mère Anne de Menthon, avec son frère André puis son neveu Maurice (qui avait été déshérité par sa grand-mère, qui considérait l’union d’André illégitime pour cause de parenté) ; Amé plaidait à Vienne pour la nullité du mariage d’André. Il veut recommander la cause au frère de Mme de Peysieu, César de Disimieu, qui était gouverneur de Vienne.]
Œuvres, édition d’Annecy, t. XVI, Lettres, vol. VI, p. 72 (cmxvi).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue