• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • instagram
  • art

BONAPARTE Letizia (1750-1836) mère de Napoléon.…

Lot 828
4 000 - 5 000 €

BONAPARTE Letizia (1750-1836) mère de Napoléon.…

BONAPARTE Letizia (1750-1836) mère de Napoléon.
L.S. « Madre » avec 2 lignes autographes, Paris 9 janvier 1809, à SON FILS LUCIEN ; 4 pages in-4 ; en italien.

Longue lettre à Lucien pour tenter de l’amener à obéir à Napoléon.
Napoléon a des projets de mariage pour « Lolotte » (Charlotte), la fille de Lucien. Si Lolotte était venue à Paris avec Boyer, cela aurait fait grand plaisir à tous, notamment à l’Empereur, qui est toujours dans de bonnes dispositions… Elle évoque le rappel du fils et de la femme de Jérôme. Quant à l’époux que l’Empereur destine à Lolotte, personne ne le connaît ; mais il n’y a pas de doute qu’il ne lui fasse faire un mariage digne de Lui; pour de tels mariages, ce n’est pas tant l’inclination que la politique qui les forme. Elle recommande à Lucien d’écrire à l’Empereur avant de faire partir Lolotte.
L’Empereur se trouvait à Trianon lorsqu’elle a reçu la lettre de Lucien ; incommodée, elle n’a pu aller le trouver. À son retour, elle lui a parlé de la lettre, et Napoléon lui a dit qu’il s’occuperait non seulement de sa fille, mais aussi de Lucien lui-même, qu’il était temps de prendre un parti et de sortir de cette situation. Elle lui a dit qu’il était inutile de parler de la question de divorce de Lucien avec sa femme, et Napoléon n’a pas eu l’air d’en être trop contrarié.
Elle a besoin de connaître les intentions de Lucien. Qu’il lui parle à cœur ouvert, et ne lui cache rien ; elle n’en fera usage qu’autant elle le croira utile et nécessaire. S’il veut suivre les conseils de sa mère, elle lui dira qu’il doit faire quelques sacrifices pour la paix et l’union de la famille (« devete fare voi pure qualche sagrifizio, per la pace e l’unione della famiglia »). Il verra que l’Empereur en fait de son côté. Réflexion faite, elle pense qu’il vaut mieux attendre la belle saison pour envoyer Lolotte, mais cela n’en dispense pas moins Lucien d’écrire à son frère en expliquant qu’il ne veut pas exposer sa fille aux rigueurs de l’hiver, et que sa mère le lui a conseillé. Elle termine par deux lignes de sa main, en l’embrassant avec toute la famille : « A dio caro figlio vi abbraccio con tutta la vostra famigila e sono la vostra Madre ».
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue