• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • instagram
  • art

NAPOLÉON Ier (1769-1821) Empereur. MANUSCRIT…

Lot 874
10 000 - 12 000 €

NAPOLÉON Ier (1769-1821) Empereur. MANUSCRIT…

NAPOLÉON Ier (1769-1821) Empereur.
MANUSCRIT autographe, Clisson et, [1795] ; 1 page petit in-fol. (28,5 x 9,3 cm).

Rare et précieux début du roman de jeunesse de Bonaparte, Clisson et Eugénie.
C’est en 1795, âgé de vingt-six ans, que Bonaparte rédige ce court roman de 27 pages, Clisson et Eugénie, inspiré par sa liaison contrariée avec Désirée-Eugénie Clary, dont la sœur aînée Julie avait épousé Joseph Bonaparte, et qui épousera elle-même Bernadotte. Le roman conte l’histoire du jeune guerrier Clisson, sous les traits duquel on reconnaît aisément Napoléon; épris d’Amélie, son cœur se tourne soudainement vers Eugénie ; leur amour sera gâché par la traîtrise, mais ennobli par la guerre.
Le manuscrit de Clisson et Eugénie a été dispersé. Après une première publication partielle par Albéric Cahuet, « Napoléon romancier : pages inédites d’une œuvre de jeunesse » (L’Illustration, 17 janvier 1920), Simon Askenazy en a donné en 1929 une édition d’après le manuscrit lacunaire conservé en Pologne (Manuscrits de Napoléon 1793-1795 en Pologne, Varsovie, 1929, p. 93-102) ; après la découverte du fragment manquant lors de la vente de la collection André de Coppet en 1955, le texte intégral fut publié dans Nouveau Fémina en septembre 1955, et repris par Jean Tulard dans son édition des Œuvres littéraires et écrits militaires de Napoléon (Tchou, 2001, t. II, p. 331-342). En 2007, Émilie Barthet et Peter Hicks en ont donné une édition savante, avec tous les fragments retrouvés.
Ces fragments sont au nombre de six, le plus important (13 pages) se trouvant à la Biblioteka Kornicka à Kornik en Pologne, et deux autres (2 et 4 pages) au Musée historique d’État de Moscou (ancienne collection Orloff) ; les 4 pages du Karpeles Manuscript Museum de Santa Barbara ont été vendues par Bonhams à New York le 21 septembre 2016 (n° 1151). Notre manuscrit est donc un des trois fragments en mains privées de Clisson et Eugénie, désigné par Peter Hicks comme le Ms 5 : « « Il s’agit, selon nous, de la version la plus aboutie du début du roman ».

Écrit à l’encre brune sur un petit feuillet de papier vergé bleuté étroit, correspondant probablement à une colonne d’un feuillet plié en deux comme le restant du manuscrit, il donne le texte le plus élaboré du début, dont existent trois autres ébauches ; il présente cependant quelques ratures et corrections.
Nous en donnons ci-dessous la transcription exacte, la version déchiffrée par P. Hicks étant hélas déparée par des fautes de lecture.

« Clisson naquit avec un penchant décidé pour la guerre. Il lisoit le récit d’une bataille avec la même avidité que ceux de son âge écoutent une fable. Arrivé dans l’age de porter les armes il marqua chaque campagne par une action d’éclat. Les vœux de la nature et le bonheur l’appelèrent quoique adolescent au premier grade de la milice militaire. Il surpassa même bientôt les esperances qu’il avait fait consevoir. La victoire lui fut constamment fidèle.
Mais l’envie et toutes les passions basses qui s’attachent aux reputations naissantes qui font perir tant d’hommes util ou effrayent tant de genie appellerent sur lui la calomnie. Alors le sangfroi et la [fermeté] moderation ne firent quaccroitre le nombre de ses ennemis. L’on appella orgueil la grandeur d’ame insolence la fermeté. Ses triomphes même furent desormais pretextes pour [accroitre le nombre de ses ennemis] le perdre. Il se dégouta de servir des ingrats. Il sentit le besoin de rentrer en lui-même. Pour la premiere fois il jetta »

Provenance 
André de COPPET [repr. par Jacques Arnna, Pages de l’épopée impériale recueillies par André de Coppet (Tours, impr. Arrault, 1952), pl. XXII, faussement légendé « Notes autographes sur le connétable Clisson »)].

Bibliographie
Napoléon Bonaparte, Clisson et Eugénie (éd. Émilie Barthet et Peter Hicks, Fayard, 2007).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue