• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • instagram
  • art

Simone de BEAUVOIR. Deux manuscrits autographes,…

Lot 13
1 200 - 1 500 €
Résultats avec frais
Résultat: 1 536 €

Simone de BEAUVOIR. Deux manuscrits autographes,…

Simone de BEAUVOIR. Deux manuscrits autographes, [1960-1963] ; 7 et 14 pages in-4 sur papier quadrillé avec ratures et corrections (on joint la dactylographie du second)
Deux manuscrits sur la condition des femmes.
Préface pour La Grand’peur d’aimer, journal d’une femme médecin de Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé (Julliard, 1960). « “Comment les autres femmes font-elles ?” Tout au long du recueil de témoignages que nous livre aujourd’hui Mme la doctoresse Weill-Hallé on retrouve ce leit-motiv déchirant. Les femmes épuisées, harassées, épouvantées, traquées qui viennent lui demander secours se croient victimes de quelque singulière et obscure malédiction : leur désespoir est trop absolu pour ne pas leur paraître anormal […]. On compte chaque année en France au moins 500.000 avortements. Combien de grossesses non consenties et subies dans l’angoisse ? Combien d’enfants mal accueillis, mal aimés, mal traités, de ménages minés par des charges ennemies, de couples désunis par la nécessité d’une nouvelle naissance ? »…
Valentina et la promotion de la femme. Après le triomphe de la cosmonaute russe Valentina Terechkova, en juin 1963, Beauvoir réclame qu’on donne leur chance aux femmes, pointant du doigt la faible représentation des Françaises dans les professions libérales, et dans le monde du travail en général. Elle blâme les ambitions bornées, la présomption de mariage, la solidarité masculine, les charges de la maternité et du foyer, rappelant en passant que Le Deuxième Sexe démontrait que « la condition d’“être relatif” » était incompatible avec la dignité humaine… Aujourd’hui une femme se trouve à la quarantaine passée sans cet « intérêt vivant » qu’est l’enfant : « Quel terrible désert pour celle qui n’a plus rien à faire ! Et c’est aussi à ce moment-là que son mari risque de lui faire défaut »… Suivent quelques réflexions sur l’attirance de la femme indépendante, ayant un métier, pour l’homme qui aime avoir une ménagère à son foyer… Or donner leur chance aux femmes ne signifie pas seulement favoriser la moitié défavorisée de l’espèce, mais « bâtir un monde où les êtres humains ne seront plus des loups les uns pour les autres, où l’organisation de la production triomphera de la rareté, où la liberté ne sera plus l’anarchie qui profite aux uns au détriment des autres […]. La chance de la femme est liée à celle de l’humanité »…
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue