• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • instagram
  • art

Louis BRÉGUET (1880-1955) ingénieur et pilote,…

Lot 326
2 000 - 3 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 3 072 €

Louis BRÉGUET (1880-1955) ingénieur et pilote,…

Louis BRÉGUET (1880-1955) ingénieur et pilote, pionnier de la construction aéronautique. 44 L.A.S., 1902-1925 et s.d., à sa femme, née Nelly Girardet (une à leur fille Gilberte) ; 84 pages formats divers, certaines à son en-tête ou à des en-têtes d’hôtels, quelques adresses et enveloppes
Belle correspondance intime à sa femme, où il est beaucoup question de ses avions, notamment pendant la guerre 14-18.
Les premières lettres datent de leurs fiançailles et du service militaire de Bréguet (dessin en pleine page, à la veille de sa libération, du soldat donnant un coup de pied dans un ballon marqué « zéro », [18 septembre 1902])… Il évoque des essais aéronautiques (et des appareils endommagés) par Ludmann, Gourley, Péralda, Migaud, Moineau, Brégi… « Je n’ai pas eu de chance aujourd’hui. Moineau a cru devoir atterrir à Laon alors qu’il aurait pu continuer, je crois. Quant à Brégi par sa faute il a manqué le départ à midi – il n’avait pas eu la précaution d’essayer son moteur et une bougie encrassée l’a empêché de partir » (Reims 13 novembre 1911)… « Aujourd’hui avait lieu la vente de l’aérodrome de Champagne. C’est Deperdussin qui s’en est rendu acquéreur comme prévu » (5 mars 1912)… à Turin, en 1912, il retrouve l’ingénieur Darbezio, le capitaine Agisdoni, le lieutenant Veece, et voit voler « quelques Blériot »…
En 1915, il transmet des échos de la guerre ; il est content des affaires des Ateliers Bréguet : « plus que jamais il faut trimer car la guerre n’est pas finie loin de là […] et c’est avec des engins nouveaux qu’il faut agir pour dominer » (28 avril)… Il fait revenir du front son frère Jacques, qui le « seconde autant qu’il peut » (5 mai), mais « tout devient difficile. Cela se sent que nous approchons du 12ème mois de guerre. On s’essouffle. Mais tout le monde est courageux et l’on donne ce que l’on peut » (19 juin)… Propos patriotiques… Il reçoit le colonel Bouttieaux [commandant du 1er Groupe Aéronautique de l’armée, directeur du matériel aéronautique militaire] : « il nous a secoué et réclame des livraisons aussi rapides que possibles – il faut travailler nuit et jour »… Et ce matin, « lettre personnelle du général Hirschauer – insistant tout particulièrement – il voudra lui-même mercredi matin assister au départ de 2 avions types pour la revue générale de l’aviation » (27 juin)… On piétine : « les fabriquants de moteur n’arrivent à rien sortir » (29 juin)… « La réunion au ministère a été intéressante : on ne veut plus que des gros appareils. Je crois que le type choisi est le “Bréguet”. Dire que l’on a perdu plus de 6 mois. Quelle supériorité nous aurions sur les “boches” si nous avions 6 mois d’avance !! » (2 juillet)… « Je suis toujours dans les calculs de mes avions améliorés – je suis content. La grande émotion du jour est la bataille russe. Pauvres Russes – mais les Allemands s’usent et les Russes sont un adversaire dont on viendra à bout difficilement » (4 juillet)… Il est « soldat à ma façon », et « tout doit être sacrifié au pays. Cette terrible guerre est loin d’être finie. […] Chaque jour ici on s’organise mieux et notre puissance en matériel et armement va sans cesse en croissant » (2 août)…
Dix ans plus tard, impressions d’un voyage à New York (« une autre planète »), Washington, Philadelphie, Detroit (usines Ford), Cleveland, Buffalo, et allusions à une course gagnée par Lemaître et à des essais de montée et de performance devant la marine américaine… « L’aviation américaine est très quelconque mais l’Amérique a des moyens énormes et d’excellentes méthodes et habitudes de vie. Les américains sont des gens simples aux goûts rudimentaires, rien ne les rebutent. C’est une force très grande pour eux » (21 octobre [1925])… Etc.
On joint une trentaine de lettres de Nelly Bréguet, Antoine Bréguet, Fernand Pacquement, Jacques Bonnet, Germaine Brice etc., la plupart à Louis Bréguet ou à Madame, et un cahier de copies carbones de correspondance de Louis Bréguet (1913-1915).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue