• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • instagram
  • art

René CHAR (1907-1988). Deux manuscrits autographes,…

Lot 25
5 000 - 7 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

René CHAR (1907-1988). Deux manuscrits autographes,…

René CHAR (1907-1988). Deux manuscrits autographes, Peu à peu, puis un vin siliceux, et Aromates chasseurs, 5 et 20 juillet 1972 ; 24 et 10 pages petit in-4, reliure toile rouge.

Très beau manuscrit de deux importants poèmes établi par le poète pour sa compagne Anne Reinbold.
Soigneusement écrits sur papier de choix, avec une savante utilisation des espaces blancs, ces deux poèmes appartiendront à deux recueils différents : le premier à La nuit talismanique ; le second, à Aromates chasseurs. Ils sont ici réunis à cause de leur quasi-simultanéité de composition, à deux semaines de distance à peine. En tête du cahier Char a inscrit : « Ce manuscrit appartient à Anne ».
On est frappé de voir avec quel soin extrême René Char a recopié Peu à peu, puis un vin siliceux et établi la page de titre, comme s’il s’était agi, dans son esprit, d’une possible publication sous forme de plaquette. En témoigne aussi cette citation d’Aurore de Nietzsche, recopiée par lui et collée sur la garde, face à la page de titre : « Sombre est la fin de tous les grands penseurs et artistes dont la loyauté envers soi a constamment décru. La joie d’une vie qui s’arrête pour se déverser dans l’au-delà leur fait défaut ». Ainsi présenté, le poème acquiert une plénitude et une ampleur qu’il n’a pas toujours dans l’imprimé, souvent trop compact. Par rapport à celui-ci, le manuscrit est complet, avec quelques petites variantes, et surtout, à la place du paragraphe « Tu es celui qui délivre un contenu universel en maîtrisant ta sottise particulière, on trouve celui-ci », qui sera abandonné :
« Pour les chrétiens, les trop nombreux dieux étaient responsables de l’incohérence où l’homme se débattait. En leur substituant l’Un les docteurs nous ont conduit au gouffre dont nous n’avons pas encore mordu le fond. »
Le manuscrit est daté en fin « 5 juillet 1972 ».
Le manuscrit d’Aromates chasseurs (poème qui donnera son titre au recueil publié chez Gallimard en 1975), daté en fin 20 juillet 1972, représente probablement un état intermédiaire du texte. La disposition des paragraphes n’est pas exactement la même que dans l’imprimé, et on remarque quelques variantes, dont une importante, à la fin : « Nous sommes dans l’incurvé » (au lieu de « Nous ne sommes plus dans l’incurvé »), variante qui se trouve signalée dans les Œuvres complètes de la « Pléiade » (p. 1199).
Œuvres complètes, Bibl. de la Pléiade, p. 493 et pp. 512-513.
Ancienne collection Anne Reinbold (vente Renaud-Giquello, 5 décembre 2007, n° 148).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue