• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • instagram
  • art

Pierre LOTI (1850-1923). Manuscrit autographe…

Lot 68
1 000 - 1 200 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Pierre LOTI (1850-1923). Manuscrit autographe…

Pierre LOTI (1850-1923). Manuscrit autographe signé, À Yann Nibor, [1892] ; 2 pages grand in-fol. (traces d’encadrement, fentes aux plis réparées).

Préface aux Chansons et récits de mer de Yann Nibor.
[Le marin Jean Robin, dit Yann Nibor (1857-1947), originaire de Saint-Malo, après avoir quitté le service actif, entra comme bibliothécaire au ministère de la Marine, et commença à écrire des récits de mer et des chansons de marins qui devinrent vite populaires. Ses Chansons et récits de mer, illustrés par Léon Couturier, et préfacés par Pierre Loti, parurent en 1893 chez Marpon & Flammarion, et obtinrent le Prix Montyon 1894.]
« Vous m’avez dédié la première de vos poignantes chansons [« Les Quatre-Frères et l’Ella »], de vos chansons qui font couler les bonnes larmes saines, qui font pleurer les forts. Je vous en remercie. Le plaisir que j’en éprouve est un peu de la nature de celui que m’a causé l’inscription de mon nom sur ce quai de Paimpol, – d’où nos amis Islandais partent, pour quelquefois ne plus revenir. Et en retour, vous me demandez de présenter au public votre livre. […] À ceux qui ont aimé mes matelots et mes pêcheurs, je n’ai qu’à dire, avec une sincère humilité : lisez ou chantez ces poèmes rudes ; ils sont encore plus fidèles que tout ce que j’ai osé écrire. Ils sont tellement cela, qu’en les parcourant il me semble entendre, comme à bord, de braves voix, franches et brusques, à l’accent breton, raconter, causer, riposter en l’argot honnête de la mer, avec ces élisions qui donnent la vitesse et la vigueur. Tant de gens essayent de peindre des matelots et si peu y réussissent ! […] Mais vous, dans un petit livre qui sent bon le sel, le goudron et le vent du large, vous nous les montrez tels qu’ils sont, avec leurs dévouements de héros, avec leurs délicatesses rudes et leurs adorables pitiés ; avec leurs rêves aussi – car, à l’inverse des paysans terre à terre et des ouvriers gouailleurs, les marins sont, pour la plupart, grands rêveurs et inconscients poètes sans voix »... Etc.
Au bas du 2e feuillet, on a collé un dessin original de Léon Couturier (1842-1935), mine de plomb et encre de Chine (11 x 22 cm), esquisse du dessin illustrant La Chanson des matelots (p. 21 du livre).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue