• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • instagram
  • art

Benjamin PÉRET (1899-1959). Poème autographe,…

Lot 93
1 500 - 2 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Benjamin PÉRET (1899-1959). Poème autographe,…

Benjamin PÉRET (1899-1959). Poème autographe, Perdu et retrouvé ; 1 page et quart in-8, numérotée 68 au crayon bleu.

Très beau poème surréaliste de 24 vers en alexandrins rimés, absent de ses œuvres complètes. Le manuscrit présente de nombreuses ratures et corrections.
On ne connaît que quelques poèmes de Benjamin Péret écrits en rimes et en alexandrins au tout début de son activité poétique, entre novembre 1918 et la fin de l’année 1919. Parus dans de modestes revues littéraires de province, ils ne furent pas intégrés par le poète dans ses recueils. L’édition Losfeld/Corti des Œuvres complètes (1969-1995) n’en donne que six retrouvés (tome VII, pp. 295-298) et ne contient pas celui-ci.
Perdu et retrouvé est très différent des premiers poèmes versifiés de Péret, dont la veine était alors d’inspiration et de facture mallarméenne. Manifestement postérieur, il est construit sur des images « surréalistes » qui renvoient déjà au poète du Grand Jeu. Il semble donc que ce poème soit l’une des dernières tentatives de Péret pour concilier les formes classiques avec l’automatisme surréaliste. Très vite, en effet, le poète abandonna totalement l’alexandrin et la rime pour n’écrire plus que des poèmes en vers libres.
« Le malheur des cadrans est dans l’immensité
des orteils innocents peints sur les oriflammes
que portent dans leur sang les meilleures des femmes :
le bonheur de l’ivoire et de l’impureté
Un collier de savant au milieu du désert
ennobli par un os attendait une grenouille
celle qu’un colonel dont le centre se rouille
a voulu torturer dans son cabinet vert »….
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue