• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • art

PATIN (Charles).

Lot 53
2 000 - 3 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 4 148 €

PATIN (Charles).

PATIN (Charles).
Introduction à l’histoire, par la connoissance des médailles.
Paris : Jean du Bray, Pierre Variquet, 1665. — In-12, 145 x 78 : frontispice, (11 ff.), 263 pp. Veau jaspé, décor doré à la Du Seuil sur les plats, dos à nerfs orné, tranches mouchetées (reliure de l’époque). Édition originale dédiée à Chrétien-François Ier de Lamoignon (1644-1709).
Charles Patin (1633-1693) était le fils du médecin et antiquaire Guy Patin dont il reçut la collection de médailles. Composé en 1661-1662, cet ouvrage constitue l’un des principaux manuels de numismatique de l’époque.
L’illustration est entièrement de François Chauveau et comprend un frontispice, un bandeau en tête de l’épître et 15 figures de médailles, dont 12 dans le texte et 3 à pleine page. On trouve également un bandeau aux armes du dédicataire en tête de l’épître.
PRÉCIEUX EXEMPLAIRE AUX PROVENANCES PRESTIGIEUSES : MALEBRANCHE ET MONTESQUIEU.
En haut du premier contreplat et du premier feuillet de garde, se trouve effectivement la signature autographe du philosophe et oratorien Nicolas Malebranche (1638-1715) et sur le titre figure l’ex-libris de Montesquieu inscrit par un de ses secrétaires (« Ex biblioth. d. praesidis Montesquieu Cat. insc ») accompagné du cachet de la bibliothèque du château de La Brède répété au verso du feuillet ã11.
Montesquieu possédait dans sa bibliothèque 17 livres portant la signature ou l’ex-libris de Malebranche. André Robinet, dans son ouvrage Malebranche vivant, apporte ces intéressantes précisions quant à la présence de ces livres dans la bibliothèque de Montesquieu, citant un passage de l’introduction de Desgraves qui figure dans le Catalogue de la Bibliothèque de Montesquieu, 1954 :
« Au Collège de Juilly, où il entra le 11 août 1700, Montesquieu trouva vivace le souvenir de Malebranche ; et c’est sans doute par l’intermédiaire d’un de ses professeurs, le Père Desmolets, avec qui il intretint toute sa vie des relations amicales, que Montesquieu put acquérir quelques-uns des ouvrages ayant appartenu au célèbre Oratorien. Desmolets, successeur de Lelong à la Bibliothèque de l’Oratoire était en effet bien placé pour procurer ces ouvrages à Montesquieu. Dans le catalogue manuscrit de la Bibliothèque de La Brède, ces ouvrages ont été transcrits par l’abbé Bottereau-Duval, qui fut secrétaire de Montesquieu de la fin 1720 à la fin 1731. C’est donc entre ces deux dates que Montesquieu fit cette acquisition » (Robinet, Malebranche vivant, Vrin, 1967, p. 289). A l’époque de cette étude (1967), Robinet signalait que sur les 17 ouvrages repérés, sept figuraient encore à La Brède, huit étaient passés en vente en 1926, dont celui-ci, et deux n’étaient pas retrouvés.
Exemplaire en reliure de l’époque ornée d’un décor à la Du Seuil, très bien conservé malgré deux coins légèrement émoussés et de petites craquelures d’usage. Très petite fente à la charnière du premier plat. La figure de la page 139 a été légèrement coupée par le relieur.
Provenances : Nicolas Malebranche, avec sa signature autographe. - Montesquieu, avec son ex-libris et le cachet du château de La Brède (vente 1926, II, 1069). - R. Schuman (cat. octobre 1965, n°119). - Charles Van der Elst (1904-1982), président de la Société royale des bibliophiles et iconophiles de Belgique, avec ex-libris.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue