Jean GIRAUDOUX.

Lot 270
Go to lot
Estimation :
1000 - 1200 EUR
Result without fees
Result : 1 000EUR
Jean GIRAUDOUX.
L.A.S., [1929], à Jean-Émile Laboureur; 3 pages in-8. Très belle lettre-préface sur l'art de Laboureur. Elle a paru en fac-similé en tête du livre de Marcel Valotaire, Les Artistes du livre, Laboureur (Henry Babou, 1929). « Sur les vélodromes, au départ, les champions cyclistes aiment à se faire lancer par un camarade acteur, député, ou antiquaire. L'élan donné par une main amie, même si elle est maladroite et fait vaciller la bicyclette, leur paraît de meilleur présage que la poussée du manager. Acceptez donc que je vous dise quelques mots, parlant à votre dos, et la main à votre selle, avant le coup de pistolet ». Un journal a prétendu qu'il ne pouvait écrire « qu'en complet ajusté blanc, avec, sur le coin de mon bureau, en guise de lampe, un chapeau haut de forme. [...] C'est presque la tenue que je choisirais pour penser à vous en écrivain. Être tout blanc, et se terminer par un stylo [...] cela me semble presque nécessaire pour être une minute l'arbitre de ce combat aigu que vous provoquez, à propos de couleurs vives, entre le noir et le blanc. Je ne crois pas que personne ait jamais agi avec plus de tact que vous envers la clarté et l'ombre, et les ait revêtus d'une façon plus simple et plus moderne, l'une de ce voile noir, l'autre de ce voile blanc que tous les graveurs sont obligés de leur passer... Pour ceux qui lisent dans les lignes des graveurs l'avenir du jour et de la nuit, vous apportez le témoignage le plus tendre et le plus cruel de leur perpétuel mariage et de leur perpétuel divorce... C'est cette vertu inéluctable et précise qui donne aux écrivains que vous avez choisis comme cuivres l'impression que parfois vous les tatouez »...
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue