Edmond ROSTAND. L.A.S. « Edmond », Belle-Île-En-Mer... - Lot 306 - Ader

Lot 306
Go to lot
Estimation :
600 - 800 EUR
Result with fees
Result : 896EUR
Edmond ROSTAND. L.A.S. « Edmond », Belle-Île-En-Mer... - Lot 306 - Ader
Edmond ROSTAND. L.A.S. « Edmond », Belle-Île-En-Mer [été 1899], à sa femme Rosemonde ; 4 pages in-12 sur papier à lettre (deuil) de Sarah Bernhardt à ses chiffre et devise et en-tête Fort des Poulains, Belle-Île-En-Mer, Morbihan. Intéressante lettre sur la genèse de L’Aiglon, lors d’un séjour du poète à Belle-Île chez Sarah Bernhardt, à laquelle il est venu présenter les deux premiers actes de la pièce, qu’il commence également à lui faire travailler. « L’endroit est très beau, merveilleux d’air et de vue, mais brûlé de soleil, sans un arbre, tragique. Oh ! je ne pourrais rester ici ! et je ne sais comment ils y tiennent longtemps ». Malgré la fatigue du voyage, très long et pénible, il est content d’être venu, car la Bretagne est belle, même si « je suis brisé de marcher, de pêcher, de me lever de bonne heure. Car impossible de ne pas faire tout ce que le monde fait ! la solitude et le travail sont impossibles, aucune pièce fraîche et isolée, il n’y a qu’à se tenir sur les grèves et les rochers ». La lecture de la pièce a eu « un effet foudroyant. Je suis très heureux de l’avoir faite. Sarah est maintenant tout à fait enthousiaste, tranquille sur l’avenir, et reconnaissante. Puis j’ai très bien jugé ces deux actes, j’en sais la force et le faible : le faible est facile à faire disparaître. Et ce n’est qu’au point de vue littéraire et d’art que je parle : tels quels leur effet est sûr, certain, je n’en doute plus, et la coupe en 2 actes est parfaite. La fin du 2 est excellente. Rien à chercher de mieux. Ils ont pleuré tout le temps. […] J’ai commencé à faire tout de suite travailler le pas prisonnier mais et les soldats de bois [acte II, scènes 2 et 6-7].Ça ira. […] Mais en somme maintenant j’ai de l’avance et je dois essayer de me satisfaire moi-même car alors ce serait tout à fait bien. Oh ! la scène des petits soldats de bois, les guêtres noires ! c’est du délire »… Il va prolonger de deux jours et partir avec tous les autres, qui remontent dimanc
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue