CUISIN (J.-P.-R.). Le Numéro 113 ou la Catastrophe... - Lot 7 - Ader

Lot 7
Go to lot
Estimation :
500 - 600 EUR
Result with fees
Result : 750EUR
CUISIN (J.-P.-R.). Le Numéro 113 ou la Catastrophe... - Lot 7 - Ader
CUISIN (J.-P.-R.).
Le Numéro 113 ou la Catastrophe du jeu. Histoire véritable.
Paris : Pigoreau, 1814. — In-12, 158 x 96 : frontispice, (2 ff.), xj, 174 pp. Demi-percale violine mouchetée à la bradel, dos lisse (reliure de la fin du XIXe siècle).

Édition originale très rare de ce roman de mœurs parisiennes, second ouvrage imprimé de l’ancien militaire J.P.R. Cuisin (1777-1845?).
Le numéro 113 était un des lieux les plus célèbres du Palais-Royal, composé d’un restaurant au rez-de-chaussée, d’une salle de jeu au premier et d’une maison de passe au second. Dumas a dit dans La Femme au collier de velours, à propos de cet établissement, que « si l’enfer a un numéro, ce doit être le 113. »
L’auteur parle dans cette fiction du problème de l’addiction au jeu qu’il considère comme un véritable fléau : « On conviendra qu’on ne sauroit jamais inspirer plus d’horreur pour cette funeste passion (le jeu), à ceux qui en sont atteints, que la peinture même des malheurs qui ne manquent pas de marcher à sa suite et en sont inséparables. Le bouleversement des fortunes, des idées religieuses ; l’altération de toutes les affections tendres et nobles ; le suicide même et tous les écarts les plus monstrueux de l’imagination de l’homme, sont les tristes fruits qu’il ne recueille que trop souvent de cette cruelle passion de jouer, de cette fureur incurable de ne se complaire que dans des émotions toujours inquiétantes, et de se placer continuellement dans l’alternative douloureuse d’une grande prospérité ou d’une ruine totale. »
On trouve dans le chapitre V une intéressante description du N° 113 à l’entrée duquel « voltigent une quantité de nymphes qui en rendent les approches encore plus attrayantes » (p. 98). À propos de ces dernières, l’auteur dit plus loin : « Ces femmes, la honte de leur sexe, dépourvues de toute pudeur, et qui trafiquent sur la volupté et le plaisir, n’en possédant aucuns des véritables éléments, sont donc là comme les prêtresses du temple, ou
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue