[VENTE EN LIGNE] Hôtel Saint James Albany : mobilier et objets d'art, tableaux, gravures, luminaires , mobilier de jardin, vins

mardi 02 février 2021 11:02
Hôtel Saint James Albany , 202, rue de Rivoli 75001 Paris
Download the PDF
Printable results
My orders
Article
Sale information

Vente aux enchères en ligne, avant rénovation


Clôture de la vente le mardi 2 février à 11h


Exposition sur rendez-vous le mercredi 27 janvier, de 9h à 12h


Idéalement situé, au cœur de Paris, face au Jardin des Tuileries, à quelques minutes du Musée du Louvre, de la Place Vendôme, de la Concorde et de l’Opéra, le Saint James Albany Paris Hôtel-Spa dispose de 200 chambres et suites, ainsi que de 700 m2 de salles de séminaire modulables parfaitement adaptées pour le tourisme d’affaires. Doté d’un spa de 500m2 et d’une piscine intérieure, cet hôtel particulier du XVIIe siècle s’organise autour de deux terrasses privées, invitant au calme et à la détente.


HISTORIQUE

A son emplacement, s’érigeait, en 1672, l’Hôtel de Foix, somptueuse demeure dont les deux façades actuelles, du plus pur style Louis XV, sont inscrites à l’inventaire des Monuments Historiques. En 1697, l’hôtel fut acquis par Pierre-Vincent Bertin, Seigneur d’Armenonville, et revendu par ses fils au Duc Adrien-Maurice de Noailles, Maréchal de France en 1734, puis Ambassadeur, Ministre d’État et Pair de France, qui fit de sa demeure un véritable musée.

Le 11 avril 1774, le marquis de Lafayette y épousa la cadette des cinq filles du Duc de Noailles, âgée alors de 14 ans, et c’est à son retour d’Amérique qu’il y reçut la visite de la Reine Marie-Antoinette, le 15 février 1779, ainsi qu’en fait foi la plaque commémorant cet événement. En 1792, l’Hôtel de Noailles fut occupé par différents comités révolutionnaires et, devenu bien national, il fut loué à un certain Venua, restaurateur, qui exerça son commerce à l’enseigne de « Café De Vénus », puis à celle de « Odéon Hôtel de Noailles ». En 1802, durant le consulat, Venua fut expulsé de ce magnifique hôtel, trop longtemps profané, pour céder la place au troisième Consul Lebrun que Napoléon nomma Architrésorier et Duc de Plaisance. La restauration : l’hôtel fut restitué à la famille de Noailles qui le vendit à Lord Francis Henry Eggerton, Duc de Bridgewater, richissime excentrique qui fut exproprié lors de l’ouverture de la rue de Rivoli. En 1828, les héritiers de Lord Eggerton vendirent l’hôtel qui, divisé en cinq lots, fut livré à la rapacité des spéculateurs immobiliers peu soucieux de préserver cet ensemble prestigieux. En 1853, la seule partie préservée fut affectée à l’exploitation d’un hôtel de voyageurs, tandis que l’une des ailes était transformée en établissement de bains. Lors de l’exposition universelle de 1855, le tout Paris souhaite attirer une clientèle britannique et rebaptise ainsi plusieurs de ses bâtiments. L’hôtel adopte alors le nom Hôtel Saint James. A partir de cette époque, l’hôtel a changé plusieurs fois de propriétaire (dont un certain Albanie) pour devenir près d’un siècle plus tard, le 14 Novembre 1956, l’ « HÔTEL SAINTJAMES & d’ALBANY », revenu dans le Patrimoine français et entièrement restauré en 1979.


En 1996 l’hôtel rejoint CHOICE HOTELS INTERNATIONAL et adopte le nom CLARION SAINT-JAMES & ALBANY.


En 2005, l’hôtel se nomme SAINT JAMES & ALBANY HÔTEL-SPA****.


En 2010, l’hôtel devient le SAINT JAMES ALBANY PARIS HÔTEL-SPA


Pout tout renseignement :

Inès del VALLE

ines.delvalle@ader-ep.com

06 73 14 03 59


Ulysse GAUNET

ulysse.gaunet@ader-ep.com

06 74 19 22 74

Sales conditions