Important pousse-pousse en bois peint et... - Lot 223 - Ader

Lot 223
Aller au lot
Estimation :
5000 - 6000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 12 800EUR
Important pousse-pousse en bois peint et... - Lot 223 - Ader

Important pousse-pousse en bois peint et richement décoré, avec sa capote en cuir noir, l’intérieur capitonné de soie brodée de motifs floraux, Indochine ou Japon décoré en Indochine, fin XIXe siècle [rickshaw]

Orné sur chaque flanc de deux panneaux en bois sculptés, ajourés et appliqués, peints en rouge et jaune ; le premier à décor d’un dragon à quatre griffes parmi des doubles-gourdes et autres symboles taoïstes, le second à décor d’un phénix en vol parmi des nuages stylisés dans un médaillon encadré d’une bordure de dragon kui et de chauve-souris. Le dos du pousse-pousse, où est fixée une longue poignée, est orné d’un grand signe shou en relief, peint en jaune et rouge et souligné d’un trait vert, encadré par une bordure en relief de dragons kui, volutes, feuillages, embrases à pompoms et tête de dragon. L’assise intérieure et son pourtour sont capitonnés d’une soie beige brodée de fleurs variées polychromes, pivoines, fleurs de lotus… et de grappes de raisins. La soie est bordée d’un galon clouté. Le caisson situé sous cette assise montre deux panneaux ornés de têtes de tigre, les pattes avant reposant dans des anneaux formés par des volutes feuillagées. La capote est en cuir noir à l’extérieur et en soie jaune brodée de pivoines beiges à l’intérieur. Le plancher en bois naturel remonte légèrement vers le haut à la jonction avec les bras, où sont sculptées deux petites têtes de tigres stylisées, et repose sur deux petits pieds munis de roulettes. Les deux bras du pousse-pousse sont reliés à leurs extrémités et se terminent chacun par une boule de laiton. Les roues sont en bois peint en rouge et jaune et cerclées de fer.

Hauteur avec capote : 203 cm - capote repliée : 180cm x L 260 cm x l 110 cm ; diamètre roue : 108 cm

Usures d’usage notamment de la soie.

Provenance :

Rapporté par Monsieur D., fonctionnaire des douanes en poste en Indochine entre les deux guerres et conservé dans la famille depuis.


 Le pousse-pousse trouve son origine au Japon dans la seconde moitié du XIXe siècle, on le nomme 人力&車, jinrikisha, littéralement « véhicule à force humaine ». Lui attribuer clairement un inventeur reste hypothétique mais nous savons avec certitude que Daisuke Akiba, issu d’une famille de marchands d’équipement pour chevaux, est le premier à fabriquer des pousse-pousse attrayants et adaptés à une nouvelle clientèle aisée vers les 3e et 4e années de l’ère Meiji, soit 1870-1871. C’est un grand succès et dès 1875 son entreprise se lance dans une campagne d’exportation importante élargissant son marché vers Singapour, l’Inde, la Chine mais aussi vers les colonies britanniques ou françaises et notamment l’Indochine.

Quelques écrits témoignent de l’arrivée du pousse-pousse dans les années 1880 en Indochine avec notamment l’autorisation des autorités françaises à importer des pousse-pousse provenant du Japon dès 1884.

Paul Boudet, administrateur et bibliothécaire en Indochine, écrit dans la préface de Hanoï pendant la période héroïque (1873-1888) par André Masson : “Comme les voitures peuvent désormais aller et venir sur la route, à l’initiative du Résident Raoul-Jean-Thomas Bonnal en 1884, deux pousse-pousse jinrikisha ont été importés du Japon, et l’un d’eux a été remis au gouverneur”. Le pousse-pousse devient le moyen de locomotion des gouvernants français et indochinois ainsi que de toute une élite. Peu de temps après, conscient du potentiel de ce moyen de transport, un constructeur automobile français installé à Hanoï va lui aussi se lancer dans la fabrication d’une cinquantaine de pousse-pousse pour le Tonkin. Un commis de douane venant de Cochinchine eut, lui, l’idée de créer la première société de location de ce nouveau véhicule.

Daisuke Akiba meurt en 1894 mais sa succession est assurée et le commerce est florissant, 200 000 pousse-pousse circulent au Japon et le nombre de fabricants atteint son apogée en 1897. Pourtant, quelques années plus tard, un essoufflement du marché intérieur se dessine et Daisuke Akiba II se lance alors dans de grands voyages de prospection et notamment participe à la grande Exposition Internationale de Hanoï en 1902 où il expose un modèle. La fin des années 1910 et l’apparition de nouveaux moyens de locomotion sonneront le déclin du pousse-pousse traditionnel.

Le pousse-pousse que nous présentons dans cette vente est très certainement une pièce de commande. Les roues en bois de grande dimension et cerclées de fer permettent de le situer parmi les modèles les plus anciens. Il pourrait avoir été commandé au Japon, et faire partie des premiers modèles importés à partir de 1883, puis décorés en Indochine, mais il pourrait aussi avoir été fabriqué par une entreprise française pionnière au sein du protectorat.

POUR LA SUITE VOIR LE CATALOGUE PDF

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue