Henri DECOIN (1890-1969) cinéaste. 2 L.A.S.,... - Lot 45 - Ader

Lot 45
Aller au lot
Estimation :
150 - 200 EUR
Henri DECOIN (1890-1969) cinéaste. 2 L.A.S.,... - Lot 45 - Ader
Henri DECOIN (1890-1969) cinéaste. 2 L.A.S., Neuilly-sur-Seine 1936-1937, à un « vieux frère » ; 1 page in-4 chaque à son adresse.

27 octobre 1936. Il n’a toujours rien signé pour Danielle [Darrieux, sa femme], et l’Amérique l’excite de moins en moins. « En mars je tourne une version allemande et française pour la Tobis [Port Arthur]. Moi, mise en scène ; Danielle vedette des 2 versions. Elle parle allemand gentiment. Elle commence à taper un peu dans l’anglais. – Bref tout va très bien ici et j’ai personnellement beaucoup de travail. Mon opérette des Bouffes-Parisiens [Normandie] est un beau succès, et Paris, malgré le “Front populaire” est encore une capitale agréable »... Il déplore que le film avec Daven ne gagne pas. « Il est navrant, pour ton standing européen, que tu n’aies pas fait un film français. Tout le monde attend anxieusement de te voir et de t’entendre en français. Tu devrais t’occuper un peu plus activement du choix de tes scénarii ici »... 1er avril 1937… « Je pense que nous tournerons Katia en 38 à notre retour de Hollywood. – Mon contrat avec Universal me paraît très bien [...] Question financière excellente. Pas d’impôts à payer. Question artistique... Ma foi on verra... Mais tu me connais... j’ai de la persuasion. Malheureusement, la langue anglaise m’est assez douloureuse. Heureusement, je me défends assez bien en “petit nègre”. Danielle, elle, parle déjà comme les communistes américains »...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue