[Donatien de ROCHAMBEAU (1755-1813) général].... - Lot 277 - Ader

Lot 277
Aller au lot
Estimation :
800 - 1000 EUR
[Donatien de ROCHAMBEAU (1755-1813) général].... - Lot 277 - Ader
[Donatien de ROCHAMBEAU (1755-1813) général]. 9 lettres à lui adressées, la plupart L.A.S., 1801-1803 ; 25 pages in-4, 2 adresses.

Correspondance personnelle du général de Rochambeau, avant son départ pour Saint-Domingue puis après son arrivée dans la colonie.
Fils du maréchal de Rochambeau, le vainqueur de Yorktown, Donatien avait servi pendant la guerre d’Indépendance américaine. À la fin de 1801, il fut nommé second du général Leclerc pour l’expédition de Saint-Domingue. Après la mort de Leclerc atteint par la fièvre jaune, en novembre 1802, Rochambeau devint capitaine-général de la colonie. Battu par les troupes de Dessalines le 18 novembre 1803, il quitta Saint-Domingue et fut fait prisonnier par les Britanniques. Les lettres concernent des sujets divers : livraison de mouchoirs brodés commandés en Italie, recommandations pour un interprète qui doit se rendre au Cap, messe célébrée aux Vérettes près de Saint-Marc, réclamation d’une propriétaire, envoi de l’ouvrage de Guyton de Morveau sur la manière de désinfecter l’air lors des épidémies, méfiance envers un secrétaire qui semble avoir pris le parti des rebelles, recommandations pour une créole de l’Artibonite qui doit se rendre dans la colonie, contestation d’une prétendue succession Moyse, visite d’un ami à Vendôme chez son père, etc. La période couverte par cette correspondance s’étend du 20 vendémiaire X (12 octobre 1801) au 6 germinal XI (27 mars 1803). Citons quelques extraits. Antoine Adamini, négociant à Gênes : « vous devez aller à St Domingue. Si vous y connaissiez quelques négociants qui chargeassent des marchandises pour Gênes, vous m’obligeriez beaucoup de les adresser à ma maison »… Mme Tully : « Je vous adresse une lettre de Mad. Bonaparte pour le général Leclerc comme nous en sommes convenus pour faire avoir à Tilden la place d’interprète au Cap »… Vidaud (curé à Saint-Domingue) : « Je me suis rendu samedi dernier aux Vérettes et j’y ai officié hier dimanche, j’ai eu peu de cultivateurs à ma messe, malgré cela je les ai prêchés et tous m’ont promis de faire rentrer autant qu’il serait en leur pouvoir leurs camarades ; d’après ce que plusieurs m’ont dit, il paraît que très peu se risquent à passer de notre côté »… Castellane de Berghes, propriétaire : « Depuis le retour de l’ordre et de la justice, c’est cet espoir qui m’a déterminée à faire ce grand voyage. Je viens réclamer la remise de mon habitation située dans la plaine de Limonade »… Bernard Martin des Pallières, colon à Saint-Domingue et membre du Corps législatif : « Madame de Frédilly qui vous remettra la présente est une créole de l’Artibonite élevée en France. Elle jouissait autrefois d’une brillante existence, sa position est changée comme la nôtre, malgré cela elle n’aurait pas eu besoin d’aller à St Domingue sans le désir qu’elle a de revoir son frère »… Charles René Magon de Médine : « J’ai été à Rochambeau où le devoir de la reconnaissance m’appelait pour parler de vous avec le maréchal et Mesdames Rochambeau, le bien que vous aviez dit de moi m’a fait recevoir l’accueil qu’on eut fait à un fils »… Etc.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue