Jean de BOTTON (1898-1978) Portrait en pied... - Lot 35 - Ader

Lot 35
Aller au lot
Estimation :
100000 - 150000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 179 200EUR
Jean de BOTTON (1898-1978) Portrait en pied... - Lot 35 - Ader
Jean de BOTTON (1898-1978)
Portrait en pied de Joséphine Baker, 1931
Huile sur toile.
Signée et datée en bas à gauche.
(Petites restaurations).
214 x 130 cm

Provenance :
- Vente Tajan, Paris, 27 juin 2002, n°388 (erreur de dimensions).
- Collection particulière, Paris. Acquis lors de cette dernière.

Jean-Isy de Botton, formé à la sculpture à l’atelier de Bourdelle, fin graveur, excelle dans la peinture. Il expose de nombreux tableaux aux Indépendants de 1926 à 1931 et au salon des Tuileries de 1932 à 1933.
En 1933, souhaitant « renouveler sa peinture », il immole près de 350 tableaux. En 1936, sa renommée traverse la manche ; il est le seul peintre invité par la famille royale à couvrir le couronnement du Roi George VI. Après l’annonce de la déclaration de guerre, il s’exile aux États-Unis où il connait un vif succès. Tout au long de sa carrière, il sera un artiste vedette, coqueluche, invité par la famille royale anglaise, acheté par Chaplin, Churchill, Hemingway, Valéry, sollicité par le musée de la Marine à Paris pour l’exécution d’une fresque, ou par l’opéra de San Francisco pour la réalisation des décors. Ses toiles sont conservées au Musée Albertina de Vienne, à l’High Muséum of art, au Metropolitan Museum, au Musée de l’Histoire de France du Château de Versailles, au Musée du Luxembourg ou encore au Musée National d’Art Moderne de Paris.
C’est en 1931 qu’il exécute le portrait de Joséphine Baker, sur scène, grandeur nature. Si Joséphine Baker est la femme la plus photographiée de son temps, un nombre très restreint d’œuvres picturales la représente. Quelques mois avant l’exécution du tableau, la danseuse est de retour en France après sa première tournée mondiale. Elle est dans la foulée engagée par Henri Varna pour mener la revue de la saison 1930-1931 au Casino de Paris. Elle enregistre, pour cette occasion la chanson à succès « J’ai deux amours » spécialement composée pour le spectacle.
Au même moment, Jean de Botton réalise également des fusains de Joséphine Baker, répertoriés dans le fond Marc Vaux (cote MV 11621). Elle est représentée nue en train de danser dans sa tenue, devenue culte, de l’époque des Folies Bergère. Deux dessins de cette suite ont récemment été acquis par le Musée Franco-Américain du Château de Blérancourt.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue