Joseph HAYDN (1732-1809). Manuscrit musical... - Lot 82 - Ader

Lot 82
Aller au lot
Estimation :
30000 - 40000 EUR
Joseph HAYDN (1732-1809). Manuscrit musical... - Lot 82 - Ader
Joseph HAYDN (1732-1809). Manuscrit musical autographe, [2 Trios avec baryton] ; 4 pages d’un bifeuillet 35,8 x 21, 7 cm (légère fente au pli médian).
Rare manuscrit autographe de deux trios ou divertimenti pour baryton, alto et violoncelle [Hob.XI 48 et 50].
Le manuscrit est noté à l’encre brune sur un bifeuillet présentant 12 portées tracées à la main, et numéroté (tardivement) 41 au crayon.
Au bas de la première page, ex-dono de l’éditeur musical August Artaria (1807-1893) au violoniste Henri Vieuxtemps : « Authographe de Jos. Haydn  /  offert à Mr H. Vieuxtemps  /  par Auguste Artaria  /  Vienne ce 23 Fév[rie]r 1854 ».
[August Artaria avait déjà donné à Vieuxtemps en 1837 un manuscrit de Josef Haydn, voir Marie Cornaz, « Henry Vieuxtemps, sur les traces d’un jeune violoniste virtuose », in Monte Artium, I, 2008.]

Le baryton était une sorte de viole de gambe, qui, en plus de ses cordes en boyau, frottées avec l’archet, était équipé, en arrière d’elles, de cordes métalliques qui résonnaient par sympathie, et qui pouvaient également être pincées par le pouce de la main gauche (ce qui en rendait le jeu assez difficile), le tout donnant à l’instrument une résonance et une sonorité très particulière. Le patron et protecteur de Haydn, le prince Nicolas Esterházy (1714-1790) dit « le Magnifique », était passionné de baryton, dont il jouait assez bien, et en possédait plusieurs ; il avait également à demeure un joueur de baryton, Andreas Lidl. Haydn, qui s’est lui-même exercé pendant six mois au jeu du baryton, a composé pour son prince 175 pièces pour le baryton : octuors, quintettes, duos, cassations, divertimentos, concertos, et surtout 126 trios pour baryton, alto et violoncelle.

Les deux trios notés sur ce manuscrit ont été composés vers 1767-1768. Ces dates se déduisent des factures de reliure des copies des trios ou « divertimenti » en cinq volumes (chaque volume comprenant trois cahiers correspondant à chacune des parties : baryton, alto et violoncelle) : le trio 48 est le dernier du volume II (facture du 11 octobre 1767, nos 25-48), et le trio 50 est le second du volume III (facture du 7 juillet 1768, 49-72).
Selon Elaine R. Sisman (citée par Marc Vignal), les volumes II et III « contiennent une certaine dose d’expansion et d’expérimentation. Haydn s’intéresse désormais aux possibilités et aux sonorités du baryton, exploitant non seulement ses cordes pincées sympathique mais aussi ses capacités de soliste dans des épisodes concertants et cadentiels. Parallèlement, il explore de nouvelles textures en permettant à la basse de participer au travail thématique, démarche auparavant inédite dans sa musique de chambre »...
Les manuscrits autographes des Trios pour baryton sont d’une grande rareté. La plupart des Trios ne sont connus que par des copies (certains ont disparu). On ne connaît d’autographes, partiels ou complets, que pour une dizaine environ de Trios, auxquels vient s’ajouter le présent manuscrit.

Le manuscrit présente les deux derniers mouvements du Trio Hob.XI 48, et le premier mouvement du Trio Hob.XI 50, tous deux en ré majeur. Les chiffres en dessous de certaines notes indiquent les notes sympathiques avec le chiffre de la corde correspondante.
La page 1 donne le « Trio » (du Menuetto, 2e mouvement du Trio Hob.XI 48), noté sur trois systèmes de trois portées superposées (baryton, alto, violoncelle) : lignes 1-3, 4-6, et 7-9, soit 28 mesures sans les reprises. En tête, Haydn a inscrit le titre « Trio », et à la fin l’indication « Menuet da capo ».
Les pages 2-3 donnent le « Finale. Allegro di molto » (de la main de Haydn), 3e et dernier mouvement du Trio Hob.XI 48), noté là encore sur trois portées superposées (baryton, alto, violoncelle), soit huit systèmes (4 par page), soit 90 mesures sans les reprises. Une première rédaction de la 47e mesure a été biffée. À la fin, comme à son habitude, Haydn inscrit la formule : « Laus Deo ».
La page 4 présente le brouillon du premier mouvement du Trio Hob.XI 50. Ce mouvement consiste en un thème (Andante) et 4 variations, mais seules les variations sont notées ici, dans un ordre différent de la version définitive : 3, 1, 2 et 4. La 3e variation (lignes 1-2) est notée sur une seule portée, rassemblant la partie de baryton et, en dessous, celle d’alto ; Haydn n’y a pas repris la basse ou partie de violoncelle, cette voix étant la même dans le thème et les variations. La 1ère variation est la seule à être notée sur trois portées superposées correspondant aux trois voix (lignes 3-5 et 6-8). La 2e variation (lignes 9-10) est, comme la 3e, notée sur une seule portée, rassemblant la partie de baryton et, en dessous, celle d’alto. La 4e et dernière variation (lignes 11-12) est, elle aussi, notée sur une seule portée, rassemblant la partie de baryton et, en dessous, celle d’alto.
Remerciements au Dr Armin Raab du Joseph-Haydn Institut pour ses précieux renseignements.
Provenance : collection du violoniste Henr
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue