Giacomo MEYERBEER (1791-1864). L.A.S., Berlin... - Lot 104 - Ader

Lot 104
Aller au lot
Estimation :
500 - 700 EUR
Giacomo MEYERBEER (1791-1864). L.A.S., Berlin... - Lot 104 - Ader
Giacomo MEYERBEER (1791-1864). L.A.S., Berlin 21 avril 1853, au ministre de l’Instruction publique [Hippolyte Fortoul] ; 4 pages in-4 à son chiffre.
Au sujet de ses futurs projets : L’Africaine, et L’Étoile du Nord (qui sera créé à l’Opéra-Comique le 16 février 1854 ; L’Africaine ne sera créée à l’Opéra que le 28 avril 1865, après la mort du compositeur).
Il remercie le Ministre pour sa confiance, et veut lui confier « mes secrets les plus intimes d’auteur », mais en lui demandant de ne rien en dévoiler : « Vous connaissez les désagréments & les désavantages qui peuvent résulter d’une publication trop prématurée des projets d’un artiste […] J’ai à la vérité un libretto pour le Grand Opéra [L’Africaine] ; cependant il a été retouché de telle façon par M. Scribe, que c’est devenu un ouvrage tout nouveau à recomposer. […] ce travail ne m’a été livré que depuis deux mois, de sorte qu’il m’est impossible de pouvoir terminer pour l’hiver prochain ce nouvel ouvrage qui comprend cinq actes ». Mais il confie, « sous le sceau du secret », avoie « pour le théâtre Impérial de l’Opéra comique un grand ouvrage tout achevé, dont le sujet me parait même convenir parfaitement aux conjonctures actuelles. Si comme je l’espère, le Directeur de l’Opéra comique remplit les conditions que je lui ai demandées, conditions toutes artistiques du reste, je viendrai à Paris cet été pour en diriger les répétitions, afin qu’il puisse être représenté au commencement de l’hiver. […] cela ne m’empêchera pas de travailler avec ardeur à ma partition pour le Grand Opéra, où j’éprouverai dorénavant un double plaisir à produire un ouvrage, puisque cette belle institution est maintenant placée sous les auspices de Votre Excellence, qui m’a toujours honoré de sa bienveillante protection »…
On joint une L.A.S. à Mme Thérèse Célérier, Jeudi soir [début janvier 1864] (1 p. in-8, une enveloppe jointe), lui offrant une loge pour la « brillante » reprise du Moïse de Rossini : « Je suis toujours un peu indisposé & par ces grands froids je sors peu, voila pourquoi je ne suis pas encore venu vous souhaiter la bonne année en personne »…
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue