Imposante peinture ta’zieh signée, la bataille... - Lot 283 - Ader

Lot 283
Aller au lot
Estimation :
3000 - 5000 EUR
Imposante peinture ta’zieh signée, la bataille... - Lot 283 - Ader

Imposante peinture ta’zieh signée, la bataille de Kerbala, Iran, XXe siècle

Scène monumentale de format quadrangulaire peinte à l’huile sur toile enduite, constituée de deux panneaux horizontaux, représentant une scène de la bataille de Kerbala centrée sur la figure de ‘Abbas, demi-frère de Husayn, petit-fils du Prophète, qui fend de la lame de son sabre le corps d’un des membres de l’armée omeyyade opposée. Autour, se déploient plusieurs petites scènes : celles de gauche illustrent différents martyrs du clan de Husayn, lui-même représenté secourant son neveu Qasim au corps perforé de flèches ; celles de droite opposent le Paradis où finissent ces martyrs, aux Enfers réunissant les Omeyyades autour d’une créature monstrueuse. Plusieurs inscriptions en arabe : deux formules religieuses “Ma Sha’a Allah” (répétée deux fois), littéralement “Ce qu’Allah a voulu” et “Nasrun min Allah wa Fathun Qarib”, littéralement “Un secours de Dieu et la victoire est proche” et trois signatures de l’artiste Husayn Hamadani (1926-2008).

Dim. approximatives de chaque panneau : 80 x 330 cm

En l’état : coutures, restaurations, trous.


La bataille de Kerbala en Irak est un conflit important lié à la succession du Prophète Muhammad. Elle opposa le 10 octobre 680 (10 de Muharram 61 H), les Omeyyades sunnites au pouvoir depuis presque vingt ans, aux Chiites représentés par la famille de ‘Ali, gendre du Prophète. Lors de cette bataille, Husayn deuxième fils de ‘Ali trouva la mort. L’événement devint un marqueur fort de l’opposition entre Sunnites et Chiites, ces derniers commémorant chaque année le martyre de leur imam lors de la fête de Ashura. La place importante qu’il occupe dans la foi des Chiites a également donné naissance à une forme de théâtre religieux appelée ta’zieh. Il s’agit d’une véritable expression de la religiosité populaire iranienne sous forme de performances ou de récits narratifs qui peuvent avoir comme supports visuels de grandes peintures comme celle-ci alors clouées par le récitant sur un mur du lieu où il se trouve, souvent un café local. On parle alors pour désigner ces œuvres d’imagerie populaire de peintures de ta’zieh ou peintures de qahveh khâneh (café). A côté de nombreuses légendes persanes, la bataille de Kerbala reste le sujet de prédilection de ces toiles qui bien souvent sont signées. On peut citer à cet égard l’œuvre signée d’Abdallah Musavvar conservée au Metropolitan Museum de New York (2019.73) ou encore celle d’Abbas al-Musavi conservée au Brooklyn Museum de New York (inv. 2002.6).


Bibliographie :

- DIBA L.S. et EKHTIAR M., Royal Persian paintings, the Qâjar Epoch 1785-1925, 1998, p. 276-278.

- https:// www.metmuseum.org/art/collection/search/818842 (page consultée le 9/05/2022).


An important Qajar ta’zieh painting of the Battle of Karbala, Iran, 20th century, signed

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue