Louise HERVIEU (1878-1954). 5 L.A.S., 1938-1939,... - Lot 22 - Ader

Lot 22
Aller au lot
Estimation :
300 - 400 EUR
S'inscrire sur drouot.com
Louise HERVIEU (1878-1954). 5 L.A.S., 1938-1939,... - Lot 22 - Ader
Louise HERVIEU (1878-1954). 5 L.A.S., 1938-1939, à Mlle Marie-Thérèse Évrard ; 8 pages in-8, en-tête Association Louise Hervieu pour l’établissement du “Carnet de Santé”, une enveloppe.

Touchante correspondance, à une enseignante qui lui a été présentée par leur amie commune la peintre Marie Laurencin, d’une écriture faible et tremblante. Elle remercie sa « Chère et trop indulgente Mademoiselle Evrard qui m’êtes amie ! » pour sa générosité en lui redemandant des cartes, « cependant je m’inquiète de la valeur de ces cartes dans une conférence dédiée à nos jeunesses […] Je n’enverrai rien isolée par mes malaises qui sont mes intimes ennemis et que je devrai combattre avant de partir pour le bon combat »… 4 février 1938. C’est le cœur comblé qu’elle remercie sa correspondante pour le « mandat (50f) que vous m’avez adressé au nom de votre lycée. J’ai pleuré […] tant m’était précieuse votre illusion, cette exquise charité qui transfigure son misérable objet ! Car je ne suis que misère et pauvreté puisque j’ai détesté la compagnie quotidienne de mon mal. […] je bénis notre chère glorieuse Marie [Laurencin] qui vous escorta malgré son pied souffrant »… 15 mars 1939 : « votre rayonnement de bonté est un bienfait de Dieu. Vous êtes la protectrice de l’enfance, et vous êtes particulièrement bonne en me disant que j’ai “servi” et que mes maux et ma déchéance n’auront pas été subis en vain […] Notre Marie Laurencin vous aime… et toutes deux nous l’aimons »… Elle prie sa correspondance d’être des leurs à une réunion du comité de l’Association Louise Hervieu ; « je ne sais rien vous dire mieux – sinon de tout cœur, ma confiance émue… si lasse, pressée, douloureuse, Votre Louise »… Elle la prie d’assister à une conférence, « au nom du Comité dont je suis la défaillante présidente. […] Je vous espère toujours en union et dans une foi commune devant la grande cause du Carnet de santé, la cause salvatrice, le salut de tout cœur, de votre si faible Louise Hervieu »..

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue