LATCHEZAR OCHAVKOV (NÉ EN 1940) Pan et Syrinx,... - Lot 458 - Ader

Lot 458
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 2 048EUR
LATCHEZAR OCHAVKOV (NÉ EN 1940) Pan et Syrinx,... - Lot 458 - Ader
LATCHEZAR OCHAVKOV (NÉ EN 1940) Pan et Syrinx, la naissance de la flûte de Pan Important panneau décoratif. Technique mixte ; laque, peinture (or, argent, polychrome) vernie, feuille d’or, feuille d’argent. Signé Latchezar OCHAVKOV en bas à gauche. 195 x 130 cm Pan et Syrinx, la naissance de la flûte de Pan Le panneau présenté ici figure un décor complexe. Au premier plan, la composition s’articule autour d’un personnage masculin représenté dans une position accroupie et jouant de la flûte, aux côtés d’un personnage féminin tendant ses bras vers des oiseaux, dont un échassier – lesquels habillent le sommet du panneau. Derrière les figures principales se dessine un paysage fait de végétaux, dans lequel sont camouflées deux autres figures féminines, à peine esquissées. L’ensemble de la représentation est encadré par des motifs très décoratifs faits de volutes, de droites rayonnantes et de damiers, viennent en complément par de multiples fleurs stylisées. Grâce à l’instrument de musique dont elle joue, la figure masculine pourrait être rapprochée du dieu Pan – bien qu’il ne soit pas représenté de manière classique, à savoir mi-homme mi-bouc, à l’image des satyres qu’il côtoie. La flûte présente en effet la caractéristique d’être polycalame, ou formée de plusieurs tubes, ce qui la rend identifiable à l’aulos grec mais aussi à l’attribut distinctif du dieu grec. Cette hypothèse est étayée par l’histoire même de la naissance de l’instrument à vent. Le mythe raconte que la nymphe Syrinx, fuyant les amours de Pan, se transforma en roseaux pour lui échapper, si bien que le dieu finit par enlacer le végétal et, soufflant sa peine à travers ses tiges, créa une mélodie et la flûte dite de Pan – parfois désignée par le nom de syrinx. Or, notre panneau montre justement une figure féminine dissimulée au sein de végétaux qui pourrait incarner Syrinx – ses jambes sont figurées au centre du panneau, en amont de la flûte. Cette nymphe était une hamadryade, ou nymphe des forêts, et comme ses sœurs vénérait Artémis (Diane), arborant des attributs identiques à ceux de la déesse. Ainsi, les autres figures féminines de la composition pourraient être ses sœurs, d’autant que la nymphe occupant le premier plan porte à sa ceinture un carquois et un croissant de lune. Aussi, la présence de ce décor végétal luxuriant, dans lequel se cache la nymphe, et le jeu de volutes, apparentés à la mélodie produite par la flûte, seraient en adéquation avec cette interprétation. Néanmoins, la représentation d’oiseaux interroge, bien que le mot syrinx désigne l’organe leur permettant d’émettre des vocalises et que le mot « échassier » soit issu du latin grallae, lequel renvoie aux échasses portées par les acteurs interprétant Pan et satyres, afin de suggérer leurs pieds de boucs1. _____ 1 Anthony Rich – Dictionnaire des antiquités romaines et grecques – Éditions Librairie de Firmin Didot Frères, Fils et Cie, Paris, 1859, P. 303.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue