Fragment d’écoinçon à décor de rinceaux,... - Lot 186 - Ader

Lot 186
Aller au lot
Estimation :
12000 - 15000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 28 160EUR
Fragment d’écoinçon à décor de rinceaux,... - Lot 186 - Ader
Fragment d’écoinçon à décor de rinceaux, Iran ilkhanide, Kashan, fin du XIIIe - début du XIVe siècle Grand et épais carreau fragmentaire de forme arquée, en céramique siliceuse à décor moulé et peint de lustre métallique rehaussé de bleu cobalt, de rinceaux végétaux bleus aux terminaisons fleuronnées se détachant sur un semis de fleurettes animé d’oiseaux. Sous l’arête supérieure court une inscription en arabe naskh Coran XXXVI (Ya-Sin), 16 -18 (incomplets). 20,8 x 25 cm Éclats, dont deux importants en bordure. Ce carreau à décor moulé et de lustre métallique rehaussé de bleu cobalt est caractéristique des productions de céramique architecturale des ateliers de Kashan après les invasions mongoles. Sa forme arquée, en revanche, est moins répandue. Elle peut suggérer que cette pièce appartenait à un mihrab ornant la paroi d’un édifice. Avec son décor moulé de rinceaux sur fond de semis de fleurettes ainsi que l’inscription coranique courant sur son pourtour, elle n’est pas sans rappeler le mihrab du Mausolée du Shaykh ‘Abd el-Samad de Natanz datable de 1307-08 et conservé au Victoria and Albert Museum de Londres (71B - 1885) où néanmoins les volatiles sont absents du décor. On les retrouve en revanche sur un carreau du British Museum de Londres (G. 196) attribué aux ateliers de Kashan vers la fin du XIIIe ou le début du XIVe siècle. La thèse d’un élément de mihrab comme fonction pour notre carreau semble étayée par la présence d’un fragment de bordure à inscription coranique en arabe conservé au Victoria & Albert Museum de Londres (71B-1885) : attribué à un mihrab du mausolée du Shaykh ‘Abd el-Samad de Natanz, il est orné de la même calligraphie naskh en lettres lustrées, encadrée de deux lignes lustrées elles aussi et bordées d’une ligne bleu cobalt, constituant un bandeau de largeur sensiblement égale à l’inscription coranique en bordure de notre pièce. Par ailleurs, le texte de ce fragment est extrait du verset 47 de la même Sourate XXXVI que notre carreau. A Stonepaste Lustre Spandrel Fragment, Ilkhanid Iran, Kashan, late 13th - early 14th Century
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue