Johannes Teyler (1648-c. 1709), imprimeur Vues... - Lot 47 - Ader

Lot 47
Aller au lot
Estimation :
1200 - 1500 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 5 980EUR
Johannes Teyler (1648-c. 1709), imprimeur Vues... - Lot 47 - Ader
Johannes Teyler (1648-c. 1709), imprimeur Vues de bâtiments d’Amsterdam: Hôtel de Ville et façades de maisons sur le canal, construites en 1670-1690. Eau-forte. Impression en couleurs (variantes des couleurs reproduites au New Hollstein). Très belles épreuves sur vergé crème. Infimes rousseurs ou salissures. Bonnes marges (N. H. 137 sans marge latéralement). Très rare. Ens. 16 p. Détail des planches: – Amsterdam, façade de l’Hôtel de Ville. [222x285]. New Hollstein 128. – Amsterdam, façade nord de l’Hôtel de Ville. [225x285]. New Hollstein 129. – Amsterdam, façade nord de l’Hôtel de Ville. Contre-épreuve. [223x285]. New Hollstein 129. – Amsterdam, façade arrière de l’Hôtel de Ville. [223x283]. New Hollstein 130. – Amsterdam, Herengracht 502 (à dr.) et Keizersgracht 604 (à g.). [225x285]. New Hollstein 132. – Amsterdam, Herengracht 478-474. [225x285]. New Hollstein 134. – Amsterdam, Herengracht 412 et 472. [225x285]. New Hollstein 135. – Amsterdam, Herengracht 466, 386(?) et 533-535. [225x285]. New Hollstein 137. – Amsterdam, Herengracht 462-458. [225x285]. New Hollstein 138. – Amsterdam, Herengracht 444-448. [225x285]. New Hollstein 140. – Amsterdam, Keizersgracht 738-730. [225x285]. New Hollstein 142. – Amsterdam, Keizersgracht 674-672. [225x285]. New Hollstein 143. – Amsterdam, Keizersgracht 526-518. [225x285]. New Hollstein 144. – Amsterdam, Keizersgracht 452 (à g.) et 480-476 (à dr.). [223x283]. New Hollstein 145. – Amsterdam, Kloveniersburgwal 29. [200x282]. New Hollstein 146. – Amsterdam, Amstel 216. [200x280]. New Hollstein 147. Pionnier de l’impression de la gravure en couleurs en Hollande, Teyler développa son procédé quelques décennies après qu’Abraham Bosse et Charles de La Fontaine eurent obtenu, en 1637, le privilège du roi pour l’impression en couleurs en France. Vers le milieu du XVIIe siècle, en divers endroits et de façon non concertée, des essais d’impression taille-douce avec teinte se font jour. Là où Bosse grave deux plaques, une par couleur, avec un système de repérage, Teyler semble être l’inventeur de l’encrage en couleurs «à la poupée» sur une seule plaque. «[Ses épreuves] sont tout à fait remarquables, à la fois par leur sujet et par leur qualité,cette dernière, grâce à la fraîcheur des couleurs et à la précision de leur application, étant comme une signature.» (F. Rodari, dir., Anatomie de la couleur, Paris, BnF et Lausanne, Musée Olympique, 1996, p. 30). «Né à Nimègue en 1648, à l›issue d›études de mathématiques et de philosophie, Teyler enseigna d›abord ces disciplines dans sa ville natale. En 1673, suite à l›occupation de Nimègue par l›armée française, il partit pour Berlin, où il devint ingénieur militaire au service du ducFrédéric Guillaume de Brandebourg, avant d’effectuer un voyage en Italie et au Levant en compagnie du dessinateur et graveur Jan van Call, entre 1679 et 1683. À son retour aux Provinces-Unies, iI décida, sans doute en collaboration avec Jan van Call, de créer un atelier d›impression d›estampes en couleurs, sur papier ou sur tissu. Cet atelier fut actif d›abord à Nimègue, puis à Amsterdam, et enfin, à Ryswick, de 1685 à 1697. Le 20 février 1688, Teyler obtint un privilège pour sa technique d›impression en couleurs, qui fournit de précieuses indications sur ses activités. Le privilège indique notamment que «[Teyler] a inventé une nouvelle méthode pour représenter sur le papier, le parchemin, la soie ou autre tissu, sous forme de cartes, livres, étoffes et autres, toutes sortes de personnages, ornements et, pour certaines armées, des campements...» Le privilège mentionne que les images seront imprimées en couleurs. Ce texte démontre que l’activité de Teyler était principalement destinée à la production de tissus imprimés, et aussi, de «miniatures». […] Les estampes produites par l’atelier sont des gravures sur cuivre, imprimées en couleurs grâce à un encrage de la plaque «à la poupée». Cette technique consiste en l’application de différentes encres de couleurs,à l’aide d’un petit chiffon roulé en boule (la «poupée»), sur une seule matrice de cuivre gravée: à l’impression, en un seul tirage, les différentes zones de l’image sont donc encrées de couleurs diverses. Ce procédé demande une minutie extrême lors de l’encrage de la plaque, afin que les couleurs ne se mélangent pas à l’impression. Cette technique fut employée, bien que rarement, dès les débuts de l’art de l’estampe, au XVe siècle. Mais c’est sous la direction de Teyler qu’elle atteignit une qualité technique nouvelle: le soin apporté aux impressions, le nombre (jusqu’à 10), la subtilité et la brillance des coloris employés font de ses estampes des pièces exceptionnelles.» (blog.bibliotheque.inha.fr) «Teyler has long been seen as engraver or publishe
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue