Curzio MALAPARTE (1898-1957) écrivain italien....

Lot 212
Aller au lot
Estimation :
200 - 250 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 250EUR

Curzio MALAPARTE (1898-1957) écrivain italien....

Curzio MALAPARTE (1898-1957) écrivain italien. L.S., Chamonix Mont Blanc 18 février 1948, à Mlle Decaris, aux Éditions Domat à Paris; 2 pages in-4 dactylographiées, enveloppe autographe.{CR}À propos de la traduction de La Volga naît en Europe (Domat, 1948). Il a enfin terminé la correction des épreuves. «L’immense imbecillité de Mademoiselle Juliette Bertrand, son esprit petit-bourgeois, son manque de sens de responsabilité, son mépris de son propre travail, tout cela me fait tomber malade»... Il donne un exemple des idioties qui abondent dans le texte, et se plaint que La Volga, d’une lecture facile et agréable en italien, devienne «assommante, et difficile […] dans un français de concierge ou de petite bourgeoise de province émigrée à Paris»... On verra la différence avec la traduction de La Peau par Novella... Il évoque sa rencontre avec M. Le Duc dans un horrible hôtel à Montana, «une sorte d’infirmerie de prison, avec des meubles protestants»... Il travaille, mais sans l’entrain espéré: «Quelque chose me trouble, et je ne sais pas quoi. Il y a quelque chose dans l’air, qui me rend nerveux. Avez-vu lu ma réponse à l’idiot Marcel Brion, parue dans Carrefour d’aujourd’hui? Je ne puis pas supporter la bêtise, ma mauvaise foi, la mesquinerie. S’il me répond, je lui donnerai un coup de pied dans le derrière en quelques lignes. J’en ai assez de l’impolitesse et de muflerie des temps nouveaux»...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue