Reliure en argent aux armes de la famille...

Lot 208
Aller au lot
Estimation :
20000 - 25000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 20 500EUR

Reliure en argent aux armes de la famille...

Reliure en argent aux armes de la famille Minerbi Volume in-8° (plats 20 x 12,5 cm). Argent gravé et repoussé sur fond amati. Important décor floral et géométrique entourant sur chaque plat un écusson armorié (lion hissant tourné à senestre) sommé d'une couronne de marquis. Écusson muet au dos. Protections des tranches - fils décorées. Fermoirs de style rocaille pouvant provenir d'un autre volume. Très bel exemplaire (petit trou peu visible au bord de l'écusson du premier plat) qui, outre ses qualités esthétiques, témoigne de l'habitude, chez les juifs italiens, de porter des armoiries. La famille Minerbi a été une des familles les plus importantes, par les activités culturelles et économiques de certains de ses membres, du judaïsme italien. Il suffit de citer Caliman de Minerbi (1782-1868), venu de Venise à Trieste, sa fille Clementina épouse de Léon Hierschel et les enfants de ce couple, le peintre Giacchino Hierschel de Minerbi, dit Van Hier (1834-1905), Lionello de Minerbi qui fut un moment propriétaire de la Ca'Rezzonico à Venise, et Ernesta Stern, née Hierschel von Minerbi (1854- 1926), dont La Gandara fit un beau portrait et qui, délaissant Trieste, tenait à Paris, dans son bel hôtel particulier du 68 rue du Faubourg Saint Honoré (démoli en 1920) un des plus célèbres salons de la capitale, se brouillant avec Paul Bourget au moment de l'Affaire Dreyfus. D'autres branches de la famille Minerbi sont issus Gian Paolo Minerbi, président de la communauté juive de Ferrare, à qui l'archevêque de la ville, lors de la création du musée juif de Ferrare, fit remettre pour ce musée les anciennes clefs du ghetto de la ville, conservées à l'archevêché, et l'ambassadeur israélien Ytzhak Minerbi. Pas de poinçon. Contient un Mahzor selon le rite italien (Venise, 1772, Tome II seul), portant sur le titre une inscription hébraïque au nom d'Ismaël Eliezer Mondolfi (remboîtage, gardes renouvelées). Exemple typique des reliures juives italiennes du XVIIIe siècle.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue