Paul LÉAUTAUD (1872-1956). 3 L.A.S., Paris... - Lot 162 - Ader

Lot 162
Aller au lot
Estimation :
300 - 350 EUR
Paul LÉAUTAUD (1872-1956). 3 L.A.S., Paris... - Lot 162 - Ader
Paul LÉAUTAUD (1872-1956). 3 L.A.S., Paris 1917-1918 et 1937, [à Léon Deffoux] ; 1 page in-8 chaque à en-tête et vignette du Mercure de France.
1er mai 1917. Félicitations sur sa nouvelle dans La Caravane : « C’est conté sans longueurs et comme par quelqu’un qui vous dit une petite histoire en passant, ce qui est peut-être la meilleure façon de conter. Mais je crois bien que la morale du conte m’a encore plus amusé. Elle m’a fait songer que bien de nos chers maîtres ne sont peut-être pas devenus écrivains autrement que votre Amédée »... Il a été aussi intéressé par son étude sur Maupassant : « Je n’ai jamais beaucoup aimé la littérature de Maupassant [...]. J’ai horreur de ce genre d’homme. Et malgré tout cela, l’homme m’intéresse grandement »... 18 janvier 1918. Il est très privé, comme fumeur : « Puisque vous êtes dans un métier de soldats, vous est-il possible d’avoir du tabac de troupe ? Je vous demande cela à tout hasard, ne sachant à quel saint me vouer. […] S’il n’y a pas moyen, je me résignerai. Il est bien entendu que je parle d’acheter, et que je vous rembourserai le prix des paquets »...
8 juillet 1937, au sujet de Jean Bonnerot (l’éditeur de la correspondance de Sainte-Beuve) : « Mademoiselle Marie Dormoy, bibliothécaire à Sainte-Geneviève (Bibliothèque Jacques Doucet également) donnera chez elle [...] une petite réception en son honneur, à propos de son Prix de la Critique »... Il a relu son article sur la destruction des lettres d’Adèle Hugo. « Une fois de plus je vous le dis avec grand plaisir : grand intérêt toujours de vos articles de ce genre, apprenant toujours quelque chose, toujours merveilleusement faits »...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue