P. RÉPÉCAUD. École française de la fin du...

Lot 17
Aller au lot
500 - 600 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 768 EUR

P. RÉPÉCAUD. École française de la fin du...

P. RÉPÉCAUD. École française de la fin du XIXe siècle
Portrait du Général Alban François RéPéCAUD, président du comité technique de la gendarmerie, portant les insignes de commandeur de la Légion d’honneur, du Nichan Iftikhar, de la médaille de Crimée, 1901
Huile sur toile.
Signée et datée en bas à droite.
110 x 70 cm
Accidents, manques et restaurations.
Cadre avec tampon à l’ancre.

Alban François Arthur Répécaud (1829-1896)
En juin 1854, passe au 2e régiment des grenadiers où il est nommé Lieutenant le 1er août 1855. Envoyé en Orient en janvier 1855, jusqu’au 27 novembre de la même année, légèrement blessé le 9 août 1855 d’un éclat de bombe.
En décembre 1856, passe au régiment de gendarmerie de la Garde.

Il sert un an à Saumur en 1866 comme instructeur.
Le 20 mars 1868, il est nommé Chef d’escadrons à la compagnie de gendarmerie de la Creuse. A la déclaration de guerre, il est nommé au régiment de gendarmerie à pied. Durant le siège de Paris, il est promu chevalier de la Légion d’honneur le 7 février 1871, puis officier de la Légion d’Honneur le 24 juin. En 1872, il passe à la compagnie de gendarmerie de la Côte d’Or.
Le 18 juillet 1878, il est nommé Colonel et prend le commandement de la légion de gendarmerie de la Sarthe.
Promu Général de brigade le 18 février 1884, il est nommé à l’inspection, puis en 1885, gouverneur du camp retranché de Verdun.
Répécaud atteint les sommets de la carrière militaire en étant nommé Général de Division, puis commandeur de la Légion d’Honneur le 29 décembre 1891. Il finit sa carrière comme président du comité technique de la gendarmerie.
Source : military-photos.com
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue