PRIVAT D’ANGLEMONT. Voyage à travers Paris....

Lot 148
Aller au lot
200 - 300 €
Résultats avec frais
Résultat : 187 €

PRIVAT D’ANGLEMONT. Voyage à travers Paris....

PRIVAT D’ANGLEMONT.
Voyage à travers Paris. I. Le Prado.
Paris : Paulier, 1846. — In-32, 143 x 97 : (2 ff.), VII, 82 pp. (1 f. blanc). Demi-percaline verte à coins, dos lisse, non rogné (reliure vers 1880).

Édition originale.
Cet opuscule de Privat d’Anglemont, aujourd’hui quasi introuvable, offre des détails intimes sur le bal du Prado, célèbre lieu de danse et de plaisir, rendez-vous de toutes les Écoles de droit et de médecine, fondé par Vernaud en 1810 dans l’île de la Cité, qui sera détruit en 1858 pour laisser place au tribunal de commerce. Passage obligé des étrangers visitant la capitale, ce bal était fréquenté par les plus célèbres danseuses de l’époque telles que Louise la Balocheuse, Céleste Mogador, Blondinette Traîne-Pattes ou encore Charlotte Cordée.
« Le chemin du Prado ressemble à celui du Paradis, il est semé d’écueils et de précipices. D’abord il faut traverser ces immenses mares de boue qu’on nomme la rue de la Harpe, la place Saint-André-des-Arts, la Cité et la place du Palais-de-Justice, puis suivre un sombre couloir, long et étroit, où les eaux de toutes espèces séjournaient jadis. Mais cette année M. Bullier a fait éclairer au gaz cet antre, il l’a fait peindre, badigeonner et daller, de façon que les pieds les plus mignons et les mieux chaussés, peuvent, sans crainte, s’y hasarder. Ces réparations étaient nécessaires, car il y avait vraiment danger de mort ; les femmes qui ne savent pas nager, couraient le risque de se noyer avant que d’avoir vu le bal » (pages 10-11).
Quelques défauts d’usage à la reliure. Rousseurs éparses, mouillure angulaire à quelques feuillets.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue