• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • instagram
  • art

Pierre LOTI (1850-1923). Manuscrit autographe…

Lot 72
1 500 - 2 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Pierre LOTI (1850-1923). Manuscrit autographe…

Pierre LOTI (1850-1923). Manuscrit autographe signé, Le chemin de Damas d’un poète, [1907] ; 5 pages in-fol.

Très intéressante étude sur l’œuvre poétique de Robert de Montesquiou, publiée dans Le Figaro du 13 février 1907.
Loti évoque d’abord le jour de son mariage où il reçut une lettre de Robert de MONTESQUIOU : « Lui donc, avec une recherche extrême, avait su transfigurer notre vulgaire écriture en des dessins et des enroulements harmonieux ». Il rappelle « le Montesquiou des premières années », son « style qui exaspérait, et malgré tout charmait par instants ». Montesquiou a revu ses premières œuvres, et en publie une édition refondue qui commence par Les Hortensias bleus : « s’il y reste encore par endroits un peu trop des préciosités anciennes, chaque page à présent invite à se recueillir et admirer ; l’éternelle interrogation humaine, en présence du mystère de tout, et de la mort, y prend une forme concise et poignante, y semble quelque chose de nouveau que l’on n’aurait jamais entendu ». Sur toutes les pièces, « la Mort, embusquée au coin de la page, s’amuse à promener l’ombre de sa faux »...
À propos des Perles rouges, où défile la cour de Versailles, Loti écrit : « ce petit-fils authentique de d’Artagnan semble ici resté un familier des fantômes du grand siècle, dont il a gardé l’aisance insolente, en y joignant l’amère ironie de nos jours ». Loti voit dans Prières de tous un « rosaire rythmique [...] À tous les êtres et à toutes les choses, l’auteur sans doute a prêté son âme, [...] une âme qui ne croit plus à rien de défini, mais qui espère encore. [...] il faut saluer avec sympathie cet homme, qui aurait si bien pu se contenter d’être simplement le raffiné qu’il fut jadis, de tenir école d’élégance et de porter avec un faste singulier l’un des vieux noms de notre pays, – mais qui a préféré se vouer au plus noble labeur, et devenir un grand poète »...
Ancienne collection Daniel Sickles (IV, n° 1248).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue