• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • instagram
  • art

Man Ray (Emmanuel Radnitsky, dit) (1890-1976)

Lot 149
10 000 - 20 000 €
Résultat: 27 000 €

Man Ray (Emmanuel Radnitsky, dit) (1890-1976)

Fernand Léger. Le ballet mécanique. 1924. Photogramme. Epreuve argentique d'époque réalisée par agrandissement du film. Tampon «Man Ray - 31 bis, rue Campagne Première - Paris XIVe», titre et date manuscrits au verso. 30 x 40 cm. « On s'aperçoit que ces détails, ces fragments, si on les isole, ont une vie totale et particulière. (...) tout est « mis en valeur ». Cela fonctionne comme une montre, comme un revolver. » Fernand Léger, Cercle et carré, n° 1, 15 mars 1930, n. p. Le Ballet mécanique, sans doute l'un des plus grands films de l'avant-garde cinématographique, est une oeuvre écrite à plusieurs mains. Si Fernand Léger et Dudley Murphy en sont les auteurs, ce projet de « premier film sans scénario » se construisit par strates. Man Ray, Ezra Pound, George Antheil apportèrent leur contribution à une oeuvre métissée. A l'origine, Dudley Murphy tourna quelques scènes sous la direction de Man Ray, dans son atelier et à la foire de Montmartre. En l'absence d'argent pour financer l'achat de pellicules, Murphy offrit à Fernand Léger de reprendre et continuer le film. Pourtant le générique ne mentionnera pas l'intervention de Man Ray dans la genèse du projet. Il gardera avec lui un bout du négatif du visage de Kiki à partir duquel il fera, longtemps après, des tirages. Bibliographie : Le mouvement des images, cat. expo., Centre George Pompidou, 5 avril 2006 - 29 janvier 2007, p. 133. Jean-Michel Bouhours, D'images mobiles en ballets mécaniques, in Fernand Léger, cat. expo, Paris, Centre George Pompidou, 1997, p. 158-163. Standish D. Lawder, Le cinéma cubiste, Paris Expérimental, coll. Classiques de l'Avant-garde, 1994, p. 67-171.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue