• facebook
  • twitter
  • linkedin
  • instagram
  • art

MOZART Wolfgang Amadeus (1756-1791). L.A.S.,…

Lot 1195
70 000 - 80 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 84 500 €

MOZART Wolfgang Amadeus (1756-1791). L.A.S.,…

MOZART Wolfgang Amadeus (1756-1791).
L.A.S., [été 1787 ?, au baron Gottfried von SWIETEN ?] ; 1 page oblong in-8 (11,3 x 19,2 cm), encadrée avec un portrait.

Rare lettre de la maturité de Mozart, au sujet de quelques-uns de ses plus grands chefs-d’œuvre, ses Quintettes et les « Quatuors Haydn ».
« Ich bitte um Verzeihung daß ich lezthin so frey war die Haydnischen Quartetten weg-zunehmen – aber ich glaube immer, ich Flegel hätte eine Ausnahme. – Ich bitte Sie recht schön mir auf Morgen zu lehnen meine 6 quartetti – das Quintett ex g minor und das neue ex C minor. – werde es übermorgen alles mit Dank zurückstellen. – gute Nacht. Mozart »
Traduction : « Je vous prie d’excuser la liberté que j’ai prise tout récemment de vous enlever les Quatuors de Haydn – mais je crois toujours, rustre que je suis, pouvoir faire exception. – Je vous prie bien poliment de me prêter jusqu’à demain mes 6 quatuors, – le Quintette en sol mineur et le nouveau en ut mineur. – je vous rendrai le tout après-demain avec mes remerciements. – Bonne nuit. Mozart ».
Le ton très courtois de cette lettre d’excuses laisse penser qu’elle est vraisemblablement adressée au baron Gottfried von SWIETEN (1733-1803), préfet de la Librairie impériale, grand mélomane, ami de Haydn (pour qui il écrivit les livrets de La Création et des Saisons) et de Mozart. La lettre est postérieure au 16 mai 1787, date d’achèvement du Quintette en sol mineur K.516.
Mozart lui a emprunté des quatuors de HAYDN, probablement les Quatuors op. 50 (Hob. III/44-49) qui furent distribués à Vienne de façon illicite en quelques copies manuscrites dans l’été 1787. Mozart parle ensuite de ses propres œuvres : les six Quatuors dédiés à Joseph Haydn (K.387, K.421, K.428, K.458, K.464, K.465, publiés chez Artaria en 1785), le Quintette en sol mineur K.516 et le « nouveau » Quintette en ut mineur K.406/516b (arrangement de la Sérénade pour vents K.388/384a de 1782).
On ne connaît que très peu de lettres des dernières années de la vie de Mozart ; cinq seulement sont connues pour l’an 1788, dont trois autographes. L’authenticité de ce billet a été jadis considérée comme douteuse, depuis sa publication dans la Kleine Musikzeitung en 1849, comme appartenant à une dame de Prague ; jusqu’à ce que l’autographe paraisse en 1965 en vente publique (Stargardt, 13 mai 1965, lot 581 ; puis Sotheby’s Londres, 3 décembre 2008, lot 63).
Briefe und Aufzeichnungen, éd. W. Bauer et O. E. Deutsch, n° 1016.
Correspondance complète, éd. Geneviève Geffray (Flammarion, 2011), n° 676 (p. 1568).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue