Isabelle de Polier, baronne de MONTOLIEU... - Lot 418 - Ader

Lot 418
Got to lot
Estimation :
400 - 500 EUR
Result without fees
Result : 450EUR
Isabelle de Polier, baronne de MONTOLIEU... - Lot 418 - Ader
Isabelle de Polier, baronne de MONTOLIEU (1751-1832) femme de lettres suisse, romancière et traductrice; épouse en secondes noces (1786) du baron Louis de Montolieu.Lettre autographe signée «Isabelle de Montolieu», Lausanne 10 f[évrier 1812], à M. Paschoud, libraire à Genève; 2 pages et demie in-4, adresse.Belle lettre sur ses ouvrages et traductions. Elle a reçu son aimable lettre à propos de la publication de ses Douze Nouvelles: «Il me semble en effet qu'il n'y a qu'à sauter en entier la phrase [dans L'Avalanche ou Le Centenaire des Alpes] qui deplait sans que je comprenne pourquoi [...] enfin je n'y tiens point, et il n'y a qu'à la suprimer et commencer la période par Conrad avait sauvé plus d'une fois la vie à Rodolphe»... Elle n'est pas en mesure de lui donner une réponse à sa proposition de publier Agathoclès [traduction de l'ouvrage de Caroline Pichler] à ses frais car elle attend de savoir si l'on a commencé à imprimer l'ouvrage à Paris: «Je suis fachée que nous n'y ayons pas pensé plustot. Ce qui m'a retenue étoit le manque de fonds pour les avances. J'aimerois savoir à quoi elles pourroient monter - ma soeur vous avoit fait la même question pour la Veuve Angloise ou la retraite de Lesley Wood, auquel elle tient beaucoup et que je voudrois qu'elle put imprimer. Ce petit roman [...] se vendroit très bien. Je crois qu'à présent elle vous le laisseroit à un prix plus bas - et si vous êtes une fois moins occupé vous me feriez plaisir d'y penser - ou du moins de joindre un mot honnête pour elle dans votre première lettre. N'ayant point répondu à ses propositions, elle vous croit faché contre elle, et elle en est peinée»... Elle a elle-même une proposition à lui faire au sujet de la traduction d'une autre oeuvre de Caroline Pichler, à laquelle elle est en train de travailler: «Celle-ci intitulée Falkenberg ou l'oncle est très piquante et se lira je crois avec plaisir»... S'il n'est pas intéressé, elle proposera l'ouvrage à d'autres libraires: «Mais il faudroit s
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue