Jean-Baptiste-Camille Corot (d'après)

Lot 165
Got to lot
Estimation :
300 - 400 EUR
Result without fees
Result : 250EUR
Jean-Baptiste-Camille Corot (d'après)
Paysage animé. Vers 1950. Procédé Aeply d'après un tableau de 1835 ou 1839. À vue : 338 x 218. R. M. Mason, Jean Fautrier, les estampes, Cabinet des estampes, Genève, 1986, pp. 154-155. Impression en couleurs. Très belle épreuve doublée sur carton. Cadre. Dans les années 1949-1954, Fautrier mit au point, en compagnie de sa femme Janine Aeply, passionnée de techniques d'impression, un procédé portant le nom de cette dernière. En combinant l'estampe (sur presse lithographique, les couleurs étant superposées dans un ordre inhabituel, de la plus foncée à la plus claire) et l'aplat de pigments au moyen de pochoirs ou d'écrans ainsi qu'à la main, ce procédé permettait la reproduction de tableaux en épaisseurs, produisant ainsi des « originaux multiples », soit marouflés sur toile montée sur châssis, soit montés sur carton, que les artistes signaient et numérotaient, avec l'ambition de diffuser leurs oeuvres tout en les rendant plus abordables. « La galerie Billet-Caputo exposa pour la première fois les reproductions Aeply en janvier 1950, sous le titre ?Réplique de dix tableaux contemporains exécutées par Aeply, imprimeur d'art'. On y rencontra les noms de Braque, Derain, Dufy, Gris, Fautrier, Klee, Picasso, Signac et Vlaminck (2). S'y ajoutèrent au second semestre Cézanne, Manet, Monet, Renoir et Sisley. En 1957, le catalogue ?Aeply / la plus haute qualité de reproductions mises sur le marché mondial' enregistre 2 Braque, 1 Gris, 1 Manet, et 4 Braque de plus ainsi que Boudin, Corot (2), Degas (2), Ernst, Friesz, Léger, Marquet, Matisse, Modigliani, Seurat et Vuillard. Le catalogue précise encore : ?Chaque tirage est limité [300 à 600 exemplaires selon les cas]'. » La qualité des reproductions est telle « qu'un conservateur du Victoria and Albert Museum n'avait pu distinguer à deux mètres un Vlaminck de sa reproduction, pas plus que Braque du premier coup d'oeil une de ses toiles de sa réplique ». (Mason, op. cit., pp. 154-155). Le projet connut cependant un échec cuisant
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue