[VIDÉO] COLLECTION DIEHL

Soutien déterminant de la création artistique d’après-guerre

Spécialisée dans l’art d’après-guerre, la maison Ader a été contactée par les héritiers du critique et historien d’art Gaston Diehl (1912-1999), pour disperser les œuvres de sa collection personnelle. Cette vente aux enchères hommage à celui qui défendit la nouvelle génération d’artistes contemporains pendant et après la Seconde Guerre mondiale aura lieu mercredi 24 juin 2020. Plus de 30 œuvres signées de ses amis Joan Miro et Henri Matisse mais aussi des jeunes artistes de l’après-guerre Maurice Estève, Alfred Manessier, Gérard Schneider, Serge Poliakoff ou encore Bernard Buffet et Edouard Pignon seront proposées à la vente (estimations jusqu’à 80 000 euros)

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Créateur d’un salon pour s’opposer à l’idéologie nazie
En octobre 1943, le critique d’art Gaston Diehl va s’opposer à l’interdiction ordonnée contre l’art moderne par l’occupation allemande en créant un événement pour soutenir les artistes de l’époque. Le Salon de Mai est alors organisé dans l'arrière salle d'un café rue Dauphine, à Paris, et réunit des peintres, des sculpteurs et des graveurs de tous les courants (figuration, surréalisme, abstraction...) qui veulent protester contre l'idéologie nazie et sa condamnation de « l'art dégénéré ». Le Salon de Mai sera ouvert au public pour la première fois en 1945 et se poursuivra après la Seconde Guerre mondiale, et même après le décès de Gaston Diehl survenu en 1999.

Promoteur de la Jeune peinture de l’après-guerre
« Diehl a été un soutien déterminant de la création artistique d’après-guerre, développent Maîtres David Nordmann et Xavier Dominique qui disperseront les œuvres de sa collection personnelle le 24 juin 2020 à Paris. Il défendait à la fois la Jeune peinture figurative mais aussi les peintres de la non-figuration, avec notamment l’importance donnée à la construction de la composition et aux couleurs ». Proche de Picasso, Braque et Matisse, il écrivit plusieurs ouvrages consacrés aux artistes de l’époque, dont Joan Miro (qui lui offrit une gouache de 1974 Femme, oiseaux, dédicacée au dos « À Gaston Diehl, Bien amicalement, Miro », proposée à la vente avec une estimation de 30 000 à 50 000 euros).





Des œuvres représentatives des débuts de Bernard Buffet et Zao Wou-Ki
Les œuvres de sa collection reflètent les débuts de la carrière de grands artistes tels que Maurice Estève (avec une huile sur toile de 1949 estimée de 50 000 à 80 000 euros), de Bernard Buffet (avec une nature morte très misérabiliste de 1948 estimée de 20 000 à 30 000 euros) et de Zao Wou-Ki ( avec une gouache de 1969 estimée de 20 000 à 30 000 euros). ou encore Alfred Manessier avec un tableau de 1939... Mais Gaston Diehl sera aussi l’ami de nombreux artistes de l’École de Paris comme Zao Wou-Ki (avec une gouache de 1969 estimée de 20 000 à 30 000 euros), Pierre Alechinsky ou les sud- américains Osvaldo Vigas et Jésus-Rafael Soto.

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ART D’APRÈS-GUERRE & CONTEMPORAIN
mercredi 24 juin 2020 14:00
Vente publique régulée - Salle Favart - 3 rue Favart - 75002 Paris
Lots Infos Drouot Live Enchérissez en direct