DELIBES Léo (1836-1891). MANUSCRIT MUSICAL...

Lot 1120
Aller au lot
Estimation :
8000 - 10000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 9 750EUR

DELIBES Léo (1836-1891). MANUSCRIT MUSICAL...

DELIBES Léo (1836-1891).
MANUSCRIT MUSICAL avec corrections et annotations autographes, Sylvia (1876) ; 170 pages in-fol. (1ère page un peu salie ; cachet encre des Archives Heugel).
Partition d’orchestre de la suite du célèbre ballet Sylvia, abondamment corrigée et annotée par Léo Delibes.
Six ans après le succès de son ballet Coppélia, Léo Delibes fait représenter à l’Opéra de Paris, le 14 juin 1876, un nouveau ballet en 3 actes et 5 tableaux, Sylvia, ou la Nymphe de Diane. L’argument avait été rédigé par le baron Jacques de Reinach et Jules Barbier ; Louis Mérante en fit la chorégraphie, et le rôle-titre était tenu par Rita Sangalli, dans un décor de Jules Chéret. Delibes en tira une suite d’orchestre, publiée en 1880.
Sylvia, nymphe de Diane, est vouée à la chasteté. Le jeune berger Aminta est tombé amoureux d’elle ; elle le repousse, et défie Éros, le dieu de l’Amour. Elle blesse par mégarde de sa flèche Aminta, et est à son tour atteinte au cœur par une flèche lancée par Éros. Alors qu’elle vient s’attendrir sur la dépouille d’Aminta, Sylvia est enlevée par le chasseur noir Orion. Aminta, ramené à la vie par un sorcier, part à la recherche de sa belle. Prisonnière d’Orion, Sylvia réussit à l’enivrer, et à s’enfuir. Lors d’une fête en l’honneur de Bacchus, Aminta, désespéré de ses vaines recherches, est attiré par une captive voilée, dans laquelle il reconnaît Sylvia. Survient alors Orion, furieux, qui veut tuer Sylvia avec sa hache ; mais il est percé d’une flèche par Diane, qui veut aussi punir sa nymphe, coupable d’aimer un mortel. Mais l’Amour intervient, rappelle à la déesse ses amours avec Endymion, et Diane unit les deux amants.
Pour ce ballet, Léo Delibes a écrit une partition poétique et sensuelle, d’un grand raffinement d’écriture, avec une instrumentation raffinée et de jolies trouvailles de timbres et de rythmes. Il a composé avec soin sa suite d’orchestre, qui dure une trentaine de minutes. « Un Prélude, qui a pour principal mérite d
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue