Théodore GÉRICAULT (Rouen 1791 - Paris 1824)... - Lot 176 - Ader

Lot 176
Aller au lot
Estimation :
15000 - 20000 EUR
Théodore GÉRICAULT (Rouen 1791 - Paris 1824)... - Lot 176 - Ader
Théodore GÉRICAULT (Rouen 1791 - Paris 1824)
Recto : Étude d’un groupe de trois hommes retenant un cheval pour la Ripresa, avec une figure au sol sur la gauche
Verso : Butteri romains à cheval arrivant à l’auberge
Crayon noir.
18 x 23 cm

Provenance :
- Collection particulière, Paris, en 2006.
- Galerie de la Scala, Paris, en 2011.
- Collection particulière, Paris.

Exposition :
Géricault, La folie d’un monde, catalogue d’exposition par Bruno Chenique et Sylvie Ramond, musée des Beaux-Arts de Lyon, 2006, p. 88, fig. 24, p. 226, n° 21.

Arrivé en Italie à la fin de 1816, Géricault assiste en février 1817, pendant les festivités du Carnaval, à la traditionnelle course des chevaux libres lâchés sur la via del Corso.

Géricault voulait rendre cet épisode sur un tableau qui devait mesurer pas loin de 10 mètres. On connaît des dizaines de dessins relatifs à cette recherche, ainsi que cinq esquisses peintes (voir : G. Bazin, Théodore Géricault, tome IV, Le Voyage en Italie, Paris, La Bibliothèque des Arts, 1990, N° 1338 à 1423).

On retrouve le groupe représenté inversé de profil au premier plan à droite dans l’esquisse conservée à la Walters Art Gallery de Baltimore (Bazin, N° 1343). Un dessin pour le même groupe (Bazin, N° 1400) est passé en vente chez Artcurial le 2 avril 2019 (N° 278, reproduit). Le personnage renversé au sol au premier plan à gauche de notre feuille peut être une recherche pour une figure bousculée par la foule ou piétinée par les chevaux, comme on peut en voir dans de nombreuses feuilles d’études ainsi qu’à gauche de l’esquisse peinte conservée à Lille (Bazin, N° 1383).

La scène au verso se rapporte aux nombreuses études que Géricault fit dans la campagne romaine pour son tableau du Marché aux bœufs. Les éleveurs à cheval des Marais Pontins reviennent souvent dans ses croquis. Ils sont croqués ici rapidement, dans un paysage sommaire qui rappelle ses études de jeunesse faites en France avant son départ pour l’Italie, ainsi que quelques études de paysage au crayon noir réalisées en Italie (voir : Bazin, N° 1159 et 1164).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue