Chalchiuhtilcue-Chicomecoatl, déesse du maïs...

Lot 355
Aller au lot
Estimation :
8000 - 12000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 7 500EUR

Chalchiuhtilcue-Chicomecoatl, déesse du maïs...

Chalchiuhtilcue-Chicomecoatl, déesse du maïs et de l?eau terrestre. Cette belle sculpture mêle douceur et hiératisme. Elle nous présente la déesse sous les traits d?une jeune fille. Debout, elle tient dans ses mains deux épis de maïs, attributs caractéristiques de Chicomecoatl. Elle est vêtue d?une longue tunique agrémentée d?un châle avec pampilles dont les pans ornent le devant et l?arrière de la tenue. Son visage doux et serein est encadré par deux pans de chevelure retenus par des macarons. Ici la coiffe est plus simple que la traditionnelle amacalli en forme de temple. Elle se compose d?un bandeau bordé de deux rangs de coquilles et d?un éventail horizontal fait de papier que l?on nomme l?amacuexpalli. Le tout est retenu par des liens à l?arrière qui retombent sur les cheveux. Le maïs étant l?aliment de base des peuples précolombiens, il est devenu l?attribut caractéristique de Chicomecoatl, symbole de fécondité et de renaissance. Les coquilles évoquent quant à elles Chalchiuhtilcue «celle à la jupe de pierre verte», l?eau terrestre qui nourrit le maïs et favorise sa croissance. Ce sont donc les deux aspects complémentaires de la déesse qui sont présentés ici. Afin de la vénérer et favoriser les récoltes agricoles, une jeune fille était sacrifiée chaque année. Son sang était offert à la déesse comme l?eau au maïs. La défunte était ensuite enterrée avec une sculpture de Chicomecoatl. Pierre volcanique grise. Culture Aztèque, Mexique 1300 - 1521 ap. J.-C. H: 30 cm - l: 13 cm - Ep: 11 cm Cassé et recollé au niveau de la coiffe en haut à droite. Petites restaurations au niveau de la bouche, du nez et sur le socle. Trou de fixation moderne sous la base. Provenance: Ancienne collection américaine. Collection privée, France
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue