Poils de barbe attribués au Roi HENRI IV...

Lot 57
Aller au lot
6 000 - 8 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 8 960 EUR

Poils de barbe attribués au Roi HENRI IV...

Poils de barbe attribués au Roi HENRI IV
provenant de M. Jean Augustin Capperronnier, conservateur des livres imprimés du Roi louis xviii.
Présentés sous verre avec billet manuscrit à la plume « par Mr Cappronier Cer - barbe du grand Henry coupée dans le caveau des Rois à St Denis ».
Au dos une notice manuscrite :
Barbe du grand Henry IV roi mort en 1610 à l’âge de 57 ans. Elle fut donnée à Mr J, Atin, Cappronnier, Ader et Conserveur de la Bibliothèque du Roi Louis XVIII. Par son collègue M. Langlès, qui au moment de la violation des tombeaux des rois à St Denis, en était alors le gardien nommé par la convention nationale, n’ayant pu en empêcher la profanation a (…) en grâce, une pincée de cette barbe dont cette partie a été donnée par lui-même à son intime ami et collègue M. Cappronnier, mort Conser le mois de novembre 1820 à Paris.
B.E. (légèrement insolé, pas de trace d’ouverture du cadre).

Historique :
M. Cappronnier était le conservateur des livres imprimés du Roi et L. Langlès, conservateur-administrateur des manuscrits orientaux de la bibliothèque du Roi.

La profanation des tombes royales de la Basilique de Saint Denis eut lieu d’août 1793 à janvier 1794.
Le cercueil d’Henri IV fut ouvert le 12 octobre 1792, le corps très bien conservé fut exposé jusqu’au 14 octobre. Nombre de reliques comme les cheveux, les ongles ou les poils de barbe furent prélevées entre-temps.

Biographies :
Jean-Augustin Capperonnier (1745-1820)
Neveu de Jean, fils de Claude-Augustin, tanneur, Jean-Augustin Capperonnier est appelé en 1765 à la bibliothèque par son oncle Jean, dont le fils, Claude-Marie, n’a encore que sept ans. Sous-garde des imprimés et bibliothécaire du duc de Paulmy en 1780, il accède à la fonction de conservateur lors de la réforme de 1795 et dirige par deux fois l’établissement, de 1796 à 1798 et de 1800 à 1803 suivant le système alors en vigueur d’un « primus inter pares » au sein du Directoire. Il reste fidèle à la filière montdidérienne qui irrigue la bibliothèque pendant plus d’un siècle en y faisant notamment entrer en 1806 comme aide, son compatriote Alexandre Ballin, le gendre du général Lecourbe, (1783-1863), qui finit sa carrière comme conservateur-adjoint de 1832 à sa mort (Source : BNF).

Louis Mathieu Langlès (1763-1824)
Membre de l’institut. Il participa en 1793 à la commission temporaire des arts qui permit à nombre d’œuvres d’art d’échapper au vandalisme révolutionnaire. Il fonda l’école spéciale des langues orientales. Il fut conservateur des manuscrits orientaux du Roi sous la Restauration, poste qu’il occupait en 1792.

Pièces en rapport :
Reliquaire de Vivant Denon
Ce reliquaire fut découvert à la mort de Denon en 1826. Il présentait différentes reliques diverses (dont des os de Molière et La Fontaine, des cheveux du général Desaix), ainsi qu’une « partie de la moustache de Henri IV, roi de France, qui avait été trouvée tout entière lors de l’exhumation des corps des rois à Saint Denis, en 1793 ».
Les poils provenaient d’Alexandre Lenoir, qui récupéra nombre de reliques des Rois de France.
Les poils du reliquaire possèdent la même apparence et la même couleur que ceux ici présentés.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue